Trek vers l’Everest : de Junbesi à Bupsa

Cela fait maintenant 5 jours que nous sommes sur les chemins de l’Everest. Après une journée de repos à Junbesi, nous voilà repartis pour de nouvelles aventures.

J5 du trek : de Junbesi (2 700 m) à Nunthala (2 200 m)

Après mettre couchée avec les yeux qui piqués et grattés, je me réveille avec une belle conjonctivite. Petit moment de stress … mais ça ne m’arrête pas. J’ai attrapé la conjonctivite de Subash lorsque je lui ai mis les gouttes.

bilan_octobre_tat

Nous prenons la route direction notre première vue sur l’Everest, 300 m plus haut à Phurteng. Même si elle est encore loin, c’est magique de voir cette montagne, la plus haute du monde. Dans tous les cas, le panorama est magnifique et nous en profitons avant que les nuages fassent leur apparition sur les sommets.

nepal_trek_jiri_namche (18)

La photo suivante ne représente pas l’Everest !

nepal_trek_jiri_namche (18)

Depuis le début du trek, nous ne rencontrons pas beaucoup de randonneurs sur le chemin (peut-être une petite dizaine par jour), quelques porteurs et quelques locaux. En somme, nous sommes presque seuls au monde. Mais, cette tranquillité n’est pas éternelle. Depuis ce matin, nous avons de nouveaux compagnons de trek : les mules ! Mieux vaut se mettre sur le côté quand elles arrivent car elles ne s’arrêtent pas. J’en ferai d’ailleurs les frais : une mule, qui ne voulait pas marcher trop près du précipice, m’a bousculé avec l’une des bouteilles de gaz qu’elle portait sur le dos. Heureusement, plus de peur que de mal.

nepal_trek_jiri_namche (18)

Après un dal bhat bien mérité à Ringmu (2 720 m), nous attaquons l’après-midi par l’ascension d’un nouveau col, celui de Taksindu (3 070 m) avant une belle descente bien raide vers Nunthala (2 200 m).

Après une bonne douche chaude, je file me reposer pendant que Romain se lave à l’eau froide (un vrai warrior). La lodge où nous restons est gérée par une charmante famille qui nous accueille dans la cuisine. Nous pouvons donc les observer cuisiner et préparer le service (aux petits oignons) du dîner qui s’avèrera très bon. Certainement la meilleure lodge de ce trek.

4ème jour du festival : les frères sont à l’honneur. Les garçons ont eu droit à un collier de fleurs. Polo étant bouddhiste, il ne célèbre pas ce festival. Il m’offre donc son collier de fleurs.

nepal_trek_jiri_namche (18)

J6 du trek : de Nunthala (2 200 m) à Bupsa (2 360 m)

Encore une fois, ne vous fiez pas aux apparences. La journée qui nous attend est bien plus difficile qu’une simple ascension de 160 mètres !

Alors que l’état de mes yeux s’améliore légèrement, nous quittons notre agréable lodge de Nunthala tardivement pour entamer notre descente vers Jubhing (1 680 m). Dans un petit village que nous traversons, nous voyons des jeunes filles qui s’apprêtent à danser (toujours dans le cadre du festival). Nous faisons une petite pause mais repartons avant le début des festivités. Nous ne quittons pas le village sans nous faire offrir des colliers de fleurs et des khatas, sorte d’écharpes de prières.

nepal_trek_jiri_namche (18)

nepal_trek_jiri_namche (18)
Khatas

Arrivés à Jubhing, comme nous commençons à en avoir l’habitude, nous entamons une nouvelle ascension. Les mules sont sur nos talons, nous devons donc de ne pas traîner. Après une bonne heure et demie de montée, nous voyons le bout. Les groupes partis avant nous sont déjà en train de manger dans les quelques restaurants du sommet. Mais, nous nous arrêterons pas ici. J’ai faim et menace de faire la grève de la marche. Subash nous dit qu’il ne nous reste qu’une trentaine de minutes pour rejoindre Kharikhora où il y connait un bon resto et que le chemin est dorénavant relativement plat.

Nous continuons donc notre route vers Kharikhora (2 040 m) … mais au pas de course. Les mules nous ont rattrapés et le « mulier » les fait courir …

nepal_trekking_food (17)

Après une bonne dose de patates, nous sommes prêts pour affronter la dernière ascension de la journée pour rejoindre Bupsa (2 360 m). En route, nous jouons à « Qui suis-je ? » (faire deviner un personnage en ne répondant que par oui ou par non aux questions qui nous sont posées). Du coup, nous ne voyons pas le temps passé et arrivons à Bupsa en un éclair.

Il est 14h passé de quelques minutes et Subash nous propose de faire un peu plus de chemin. Le temps est menaçant et après avoir marché sous la pluie le premier jour, je n’ai pas envie de renouveler l’expérience … ce qui fait enrager Romain qui n’a pas envie de s’arrêter si tôt. La forte pluie qui s’abattra une heure plus tard me donnera raison. (Message de Romain : c’est faux, en quelques heures, nous serions déjà arrivés à la prochaine étape).

Petite douche froide, micro lessive, lecture et jeux de cartes rythmeront notre soirée avant que nous allions nous coucher, tôt, comme à notre habitude.

Laisser nous un petit mot