Entre vaccins et trousse de soins de voyage

Année 2013 – Partir en voyage, c’est sympa. Rester en forme et éviter les pépins de santé, ça l’est encore plus ! Comme vous vous en doutez sûrement (lire nos articles sur comment se soigner autrement et nos recettes santé d’huiles essentielles), notre trousse de soins de voyage ne déborde pas de médicaments. Ce n’est pas pour autant que nous ne prenons pas au sérieux notre santé en voyage.

Vaccins de voyage

Après moult recherches, nous avons choisi de nous vacciner contre les maladies/virus suivants :

  • hépatite A, maladie touchant le foie et véhiculée par l’alimentation,
  • fièvre typhoïde, maladie véhiculée par l’alimentation (produits crus ou peu cuits) et la boisson,
  • rage, maladie attaquant notamment le cerveau et le système nerveux, mortelle pour l’homme dans de nombreux cas, principalement transmise par des animaux malades (morsures, plaie léchée par un animal malade, etc.),
  • fièvre jaune, maladie virale transmise principalement par les moustiques pour laquelle aucun traitement n’existe véhiculée,
  • méningo-encéphalite à tiques, maladie occasionnant des troubles neurologiques et sensitifs véhiculée par les tiques.

Nous avons choisi de faire ces vaccins en fonction des zones où nous allions séjourner, du temps que nous allions y passer, de notre éloignement des hôpitaux et des conséquences liées au développement de ces maladies.

Vaccins pour la birmanie ?

Comme cela faisait beaucoup d’injections pour nos petits organismes, nous avons étalés nos vaccinations sur environ 9 mois. Nous avons plutôt bien supportés ces vaccins à l’exception de celui contre la fièvre  jaune : courbatures et grosse fatigue étaient de la partie …

Enfin, nous n’avons pas effectué le vaccin contre l’encéphalite japonaise malgré notre séjour prolongé en Asie du Sud-est et au Japon car nous ne serons pas dans ces régions durant la saison des pluies.

AttentionNe sous-estimer pas les coûts relatifs aux vaccins de voyage … nous avons dépensé environ 350 euros chacun pour ces 5 vaccinations.

AstucesÀ l’exception de la fièvre jaune, l’ensemble des vaccins que nous avons faits peuvent être réalisés par votre médecin de famille … utile à savoir si vous n’habitez pas dans une grande ville ou à proximité d’un centre de vaccinations internationales. Aussi, pensez à comparer les prix pratiqués entre ces différents centres. Par exemple, à Paris, le centre de vaccinations de l’hôpital du XIIIème pratique des prix plus compétitifs que l’Institut Pasteur pour certains vaccins.

Le cas du paludisme

Transmission du paludisme

Comment gérer l’exposition au risque du paludisme ? Une question récurrente et omniprésente dans les préparatifs d’un voyage au long cours. Nous avons fait le choix de partir uniquement avec un traitement curatif (type Malarone) et non préventif. Pourquoi ? Principalement pour les 3 raisons suivantes :

  • le coût et la durée du traitement préventif en raison de nos destinations
  • la lourdeur de ce type de traitement pour notre organisme
  • les potentiels effets secondaires du traitement

Médicaments dans la trousse de secours

En plus des huiles essentielles que nous emportons, voici ce que comporte notre trousse de soins / secours :

  • un antalgique à base de paracétamol (fièvre, douleurs, etc.)
  • du charbon actif (pour soulager une digestion difficile, lutter contre la diarrhée, éliminer des résidus alimentaires qui n’ont rien à faire dans notre organisme, etc.)
  • un laxatif (au cas où …)
  • un anti-diarrhéique (surtout si nous sommes coincés dans un bus pendant des heures …)
  • un antiseptique (pour soigner les plaies)
  • de la crème solaire
  • des doses individuelles de sérum physiologique
  • un traitement curatif contre le paludisme (un traitement chacun)
  • et tout le nécessaire utile (thermomètre, ciseaux, bandes, compresses stériles, sparadraps, pansements, pansements « anti-ampoules », pince à épiler, pince à tiques, etc.)

Et en image, ça donne ça :

trousse de secours voyage

  1. bétadine
  2. sérum physiologique
  3. antiseptique
  4. baume fraîcheur (pour les bobos)
  5. thermomètre
  6. coussin thermique (chaud – froid)
  7. compresses stériles
  8. pince à tiques
  9. bande
  10. pansements anti-ampoules
  11. baume fraîcheur bis
  12. traitement anti-palu
  13. charbon actif
  14. paracétamol
  15. anti-diarrhéique
  16. micropur (pour traiter l’eau quand nous n’aurons que ça)

Hormis les compresses et les pansements que nous avons en nombres plus conséquents, nous partons uniquement avec cela.

Nous ne sommes pas habitués à prendre des médicaments et ne sommes pas docteurs … Du coup, si nous sommes malades et que nos huiles essentielles ne viennent pas à bout des symptômes, nous consulterons un médecin qui sera, selon nous, plus à même de nous prescrire ce qu’il nous faut.

Et vous, vous partez avec quoi ? Avez-vous des remèdes de grand-mère à partager avec nous ?

Laisser nous un petit mot