Comment rester propre en voyage ?

A la maison, rien de plus facile que de conserver une bonne hygiène et de se pomponner. En vacances, et plus encore lors d’un voyage au long cours, il peut s’avérer compliquer de conserver une bonne hygiène et se sentir bien propre lorsque notre trousse de toilette est réduite au minimum. Voici donc un article pour vous aider à conserver une bonne hygiène, une jolie apparence (OK, c’est très subjectif) tout en voyageant léger.

Propre, tu resteras

Je sais que je risque de surprendre certain(e)s d’entre vous, mais il est important de continuer de se laver en voyage … même si parfois la flemme s’installe, que l’eau est froide et/ou que l’on s’habitue à ne pas sentir bon le savon. Se laver quotidiennement est primordial pour éviter le développement des mauvaises odeurs et de certains désagréments (notamment pour les filles au niveau des parties intimes). Toutefois, je ne parle pas ici de prendre une douche tous les jours, mais de faire, à minima, une toilette quotidienne.

Avec 2-3 litres d’eau, voire moins pour les plus expérimentées, un « gant de toilette » et un peu de savon, vous resterez propres, vous espacerez vos douches et vous vous ferez sans doute plus d’amis !

AnecdoteLors de notre road-trip australien, nous nous lavions « au robinet » tous les jours dans les toilettes publiques ou dans le bush et ne prenions une douche que tous les 5/7 jours (quand nous croisions une road house ou lorsque nous nous arrêtions dans une auberge de jeunesse). Nous ne nous sommes jamais senti sales et n’avons déploré aucune gêne particulière.

loo

Accessoires indispensables

  • un pain de savon le plus simple possible et si possible biodégradable : léger, sécable pour le partager avec votre compagnon de voyage, souvent moins allergisant que certains gels douche, ne générant pas ou peu de déchet et économique
  • un « gant de toilette » (voir ci-après)
  • une bouteille d’eau ou une gourde quand vous n’avez pas accès à l’eau courante

savon

Mes recommandations
  • savon de Marseille
  • savon d’Alep
  • savon magique du Dr Bronner (une amie nous a offert la version gel douche 18 en 1 que nous adorons, mais j’ai hâte de le tester)

Un « gant de toilette » … ou plutôt une lingette en microfibres, tu utiliseras

Les gants de toilette sont connus pour être des nids à microbes … Les utiliser, d’autant plus en voyage, n’est donc pas forcément recommandé. Le meilleur gant de toilette de tous les temps reste la main : le savon tu feras mousser sur tes mains, avant de te savonner le corps humide.

gant-sur-sac

C’est au rinçage (ou pour humidifier son corps), quand l’eau est en quantité limitée et/ou qu’elle est glaciale, que le gant de toilette est bien utile. Mais quiconque ayant déjà utilisé un gant de toilette sait qu’ils mettent une éternité à sécher – d’où les microbes. Or, en voyage, il est primordial d’avoir des accessoires séchant rapidement.

C’est pourquoi je vous propose de détourner l’usage d’une petite serviette en microfibres. Certaines marques, comme Mountain Warehouse, en proposent des toutes petites. Sinon, faites comme moi : j’ai découpé en deux ma petite serviette (42 x 55 cm) pour en faire une lingette de lavage pour le visage et un gant de rinçage pour le corps. Le gros avantage de la micro fibre c’est qu’elle sèche très vite. A chaque utilisation, je lave mon « gant de toilette » avec du savon pour éviter le développement des bactéries, je l’essore bien et je le fais sécher avant de le ranger dans ma trousse de toilette.

AstuceSi votre « gant de toilette » n’est pas sec au moment de partir, accrochez le à votre sac en mettant à profit les petits élastiques qui servent à accrocher les bâtons de randonnée.

Mes recommandations
  • choisir une lingette / serviette en micro fibres la plus fine possible. Lors de notre passage à Zakopane, en Pologne, j’ai découvert celles de la marque Mountain Warehouse qui me semble pas mal du tout : petites et extra fines
  • bien laver, rincer et essorer son « gant de toilette » après chaque utilisation

Tes mains propres, tu garderas

Quand nous étions petits, nos parents nous rabâchaient de nous laver les mains avant de passer à table et après être allés aux toilettes. Je suis sûre que c’est une habitude que vous avez toutes et tous. Et c’est très bien. En voyage, c’est une habitude encore plus importante à conserver/adopter ! Surtout si vous êtes comme moi et que vous touchez sans cesse tout ce qui vous entoure.

L’ART DE SE LAVER LES MAINS

Pour un lavage efficace des mains à l’eau et au savon, l’OMS recommande de frotter l’ensemble des mains pendant 40 à 60 secondes : le dessus, les paumes, entre les doigts, les ongles, les poignets.

Et voilà, c’est aussi simple que ça !

Même si je ne suis pas du tout pour un monde aseptisé (les bactéries et les microbes qui nous entourent nous rendent plus forts), dans un environnement différent nous sommes confrontés à des bêbêtes auxquelles notre organisme n’est pas habitué et n’a pas toutes les défenses immunitaires pour se défendre. C’est pourquoi, il est indispensable de se laver les mains :

  • avant de cuisiner
  • avant de manger
  • après manger si on mange avec ses doigts (comme au Népal par exemple)
  • après être passé aux toilettes
  • après une balade, une séance shopping … plus généralement, en rentrant à la « maison »

Mes recommandations

Le meilleur moyen de se laver les mains correctement est d’utiliser du savon et de l’eau. Je me méfie des serviettes disponibles pour se sécher les mains (souvent changer trop peu régulièrement, elles deviennent des nids à microbes) et je leur préfère un séchage naturel ou sur mon t-shirt. Les séchoirs électriques ont eu aussi mauvaise réputation et mettent souvent trop longtemps à sécher les mains. Je les évite donc.

Quand il n’y a pas de savon (si vous ne voulez pas en garder dans votre sac), un gel hydro alcoolique peut faire l’affaire. Mais, utilisés trop souvent ils ont tendance à assécher les mains et je ne suis pas sûre qu’une utilisation systématique soit une bonne idée, rien ne valant un bon lavage à l’eau et au savon.

Au sec, tu resteras

kway TatEn K-way … ou simplement en s’essuyant bien !

Lorsque l’on voyage et que notre hygiène n’est pas au top, on s’expose à des petits tracas qui peuvent être facilement être évités. L’un des plus communs et des plus embêtants est le développement de petits champignons : les mycoses.

Quelles se développent sous les bras, entre les orteils ou au niveau des parties intimes, elles sont des plus désagréables et une fois installées, elles peuvent être difficiles à déloger. Mieux vaut donc les prévenir.

Les mycoses se développent dans des milieux chauds et humides. Il est parfois difficile de rester « frais » quand le thermomètre affiche plus de 30°C. Toutefois, il est possible de rester sec et de veiller à son hygiène. En plus de veiller à changer ses sous-vêtements quotidiennement, ou au pire, tous les deux jours (et de les laver !), il est important de bien sécher les zones propices au développement de ces petits champignons.

Pensez donc à :

  • bien vous sécher après chaque douche, sans oublier entre les orteils
  • porter des vêtements qui « respirent » (je pense notamment aux sous-vêtements en fibres naturelles pour les filles – la laine est top, mais chère, le coton fait aussi l’affaire)
  • enlever dès que possible vos chaussures de marche pour faire respirer vos pieds !

Pensez également à aérer dès que possible vos chaussures et leurs semelles. L’idéal ? Un bain de soleil !

Mes recommandations
  • porter des sous-vêtements en fibres naturelles (laine, coton, chanvre, etc.)
  • après la toilette, bien se sécher entre les orteils, sous les bras et les parties intimes
  • aérer ses chaussures (en sortant les semelles) et leur faire prendre des bains de soleil
  • mettre une à deux gouttes d’huile essentielle de tea tree (pour son action antibactérienne et antifongique) sur ses semelles de temps en temps
  • laisser le plus possible ses pieds respirer

Un joli sourire, tu arboreras

dentifrice

Dernier point mais pas des moindres, en voyage encore plus que d’habitude, il est important de prendre soin de notre dentition. Tous ceux ayant déjà souffert des dents seront d’accord avec moi. Du coup, comme à la maison, on essaie de se brosser les dents après chaque repas, ou, à minima (vraiment à grand minima), le soir avant de se coucher.

Mes recommandations

Et vous, avez-vous des astuces à partager avec nous pour conserver une bonne hygiène en voyage ?

2 commentaires

  • Super article merci ! Je pars en Mongolie prochainement et j’avoue que j’appréhende un petit peu l’hygiène très limité ! Côté cheveux notamment… !

  • Disons que tu vas t’habituer. Si tu es dans les steppes, le fait d’être dans un air plus pur que celui en ville et surtout avec de la poussière en suspension devrait ralentir l’aspect « gras ». Enfin c’est ma propre expérience qui parle … Dans tous les cas, tu trouveras toujours un point d’eau pour te les laver.

Laisser nous un petit mot