Défi 1 : Limiter notre consommation d’eau embouteillée

Lorsque nous avons rencontré Gérard (le créateur de Jean Bouteille), il nous a mis au défi de réduire au maximum notre consommation d’eau embouteillée et de comptabiliser les bouteilles que nous achèterons. J’ai décidé de relever le défi.

Par ici, pour revoir l’intégralité de mon équipement.

Autant relever un défi me tente, autant attraper la tourista me tente moins. C’est pourquoi j’ai fait pas mal de recherches sur les possibilités de traitement de l’eau en voyage. Voici un petit topo des solutions que j’ai retenu.

La solution commando : les filtres à eau physique du type Katadyn (la marque référence sur le marché)

Filtre Katadyn

Solution idéale pour les expéditions, ce type de produit filtre l’eau claire (il faut la pré-filtrer un peu si elle contient des particules) à travers un filtre en céramique et une cartouche de charbon actif. La  taille des pores de l’unité en céramique (0.2 microns) a la capacité d’éliminer quasiment toutes les bactéries, les protozoaires et les « gros » virus.

Le charbon actif permet quant à lui de réduire la quantité de métaux lourds et de produits chimiques pouvant être contenus dans l’eau tout en améliorant son goût.

Ceux qui ont testé ces produits mettent en avant les avantages et les inconvénients suivants :

avantages

  • durée de vie de l’unité céramique
    (jusqu’à 50 000 litres d’eau ! )
  • cartouche de charbon actif amovible et
    d’une durée de vie de 4 000 litres ou 6 mois
  • robustesse de l’équipement
  • facilité d’utilisation et d’entretien

inconvénients

  • le poids  (580 g)
  • l’encombrement (similaire à une gourde de 1L

La solution économique : faire bouillir de l’eau

Technique universelle et traditionnelle, l’ébullition est aussi la solution la moins coûteuse. Il suffit d’une casserole et d’une source de chaleur pour venir à bout des parasites que vous ne voulez pas voir entrer dans votre organisme en quelques minutes (selon les sources entre 1 et 10). Toutefois, elle serait inefficace sur les polluants chimiques (pesticides, etc.).

avantages

  • peu coûteuse et ne nécessite que
    peu de matériel
  • inactive un spectre très large de
    parasites et de virus

inconvénients

  • nécessite un combustible
  • demande du temps
  • sensible au changement d’altitude (au dessus de 1 000 m, il faut faire bouillir plus longtemps l’eau, la température d’ébullition étant plus basse

La solution de dépannage : les pastilles désinfectantes

Pastilles Micropur

Léger, bon marché et pratiques, les désinfectants chimiques de voyage peuvent dépanner si les autres solutions ne sont pas utilisables. Pour ma part, je préfère acheter une bouteille d’eau que de les utiliser, mais parfois, il n’y a pas d’autres choix qui s’offre à nous. Ces désinfectants sont efficaces sur les bactéries et certains sur les virus et autres parasites. Pour être efficaces, ils doivent être utilisés dans une eau claire et il est nécessaire d’attendre de quelques minutes à plusieurs heures pour consommer l’eau traitée. Le goût que laissent certains produits n’est pas sans rappeler celui de la piscine … Enfin, le rôle des désinfectants est de tuer les bactéries et autres micro-organismes vivants … Or notre corps en est rempli. Ces produits ne faisant pas la différence entre les bonnes bactéries et les mauvaises, une utilisation prolongée mettrait en péril votre flore intestinale et vous rendrez plus faible face aux attaques de maladies.

avantages

  • bon marché
  • facile d’utilisation
  • léger et compact
  • fiable

inconvénients

  • ne peut être utilisé que ponctuellement
  • donne un mauvais goût à l’eau
  • à base de produits chimiques

Ma solution : une gourde avec un filtre au charbon actif couplée à un stérilisateur UV

Gourde filtre CamelBack et Steripen UV

Après beaucoup d’hésitation (filtre Katadyn ou pas …), une dernière visite Au Vieux campeur m’a permis de me décider. J’emporte avec moi une gourde Camelbak équipée d’une cartouche filtrante au charbon actif et une lampe UV de la marque Steripen.

Steripen, la lampe UV

Steripen et sa housse

Steripen Classic

pré-filtre Steripen

Pré-filtre qui s’adapte à la gourde Camelbak

Compact, léger et pratique d’utilisation, le Steripen est une lampe UV qui permet de traiter des volumes d’eau allant de 0,5 à 1L. Il est livré avec un pré-filtre permettant de réaliser un premier traitement physique de l’eau. Utilisés ensemble, le pré-filtre et la lampe UV viennent à bout des parasites, des virus et des bactéries. La durée de vie de l’équipement est estimée à 8 000 L.

Gourde Groove Camelbak

Gourde Groove CamelBack

Ce qui m’a plu dans cette gourde c’est la sa paille dotée d’une cartouche au charbon actif. Véritable aimant à molécules chimiques, le charbon actif permet de faire baisser la teneur en polluants (pesticides notamment) et en métaux lourds présents dans l’eau.

En revanche, va falloir que j’apprenne à nettoyer correctement la paille.

avantages

  • peu encombrant
  • fiable (le constructeur du Steripen s’engage à une destruction de plus de 99,99% des virus, bactéries et parasites)
  • simple et rapide (le traitement se fait en moins de 1 min 30)
  • sans produit chimique

inconvénients

  • remplacement de la cartouche de charbon actif au bout de 3 mois (je pars donc avec quelques recharges)
  • en fin de vie (au bout de 8 000 traitements), le Steripen se transforme en déchet électronique (que le constructeur récupère)
  • utilisation de piles

Voilà donc le fruit de mes recherches. Ma solution n’est sans doute pas parfaite, mais, elle me paraît mieux que de consommer de l’eau en bouteille et de générer pas moins de 300 à 400 déchets évitables par an.

Et vous, qu’utilisez-vous pour boire l’eau en voyage ?

p.s.: en cas de gros doute sur la qualité de l’eau que j’aurai à ma disposition (pollution chimique notamment), je me rabattrais sur l’eau embouteillée.

Tags

3 commentaires

  • Anaïs dit :

    Ma solution?…de l’eau en bouteille.
    Mais maintenant je culpabilise ! J’ai beaucoup de mal à faire confiance à autre chose que de l’eau en bouteille, par contre j’avoue que niveau déchet et pollution c’est pas terrible.

  • Laurent dit :

    Je n’achète pas non plus d’eau en bouteille en voyage et jusqu’à présent, j’utilise un filtre MSR. Le seul soucis avec le filtre, c’est que ça ne supprime pas les virus qui sont trop petits pour être filtré mécaniquement. Du coup, il faut compléter avec un traitement chimique.
    Je songe depuis quelques temps au Steripen, mais je ne trouve pas des masses de retour sur ce produit pour le voyage. Le Vieux Campeur le vendait il y a 2/3 ans puis avait laissé tombé. Ça m’avait intrigué donc j’étais allé en discuter avec un vendeur qui m’avait dit qu’il ne trouvait pas ça aussi miraculeux que ça, mais c’était plutôt pour un usage en rando, où l’eau peut-être turbide. Je vois qu’il figure à nouveau au catalogue, mais dommage qu’ils n’aient pas la version avec accus qui se rechargent. Je vais sans doute me laisser tenter cette fois !
    Par contre,je ne pense pas que j’utiliserais une gourde filtrante en plus. Elle fait quelle taille ta gourde ?

  • Vadrouille et Tambouille dit :

    J’ai longtemps hésité avec un filtre Katadyn notamment parce qu’en plus de filtrer pas mal de chose, il y avait un filtre à charbon actif (pour les métaux lourds). Du coup, après avoir rediscuter avec un vendeur au Vieux Campeur, comme mon usage est perso (Rom opte pour l’eau en bouteille) et principalement urbain/eau claire, j’ai opté pour le Steripen (plus léger que le filtre et moins encombrant). Mais l’eau, surtout en ville, peut contenir pas mal de métaux lourds et/ou avoir un goût. C’est pourquoi, au lieu d’acheter une simple gourde, je me suis dit pourquoi pas en tester une avec un filtre au charbon actif.
    Ca améliore un peu le goût, mais c’est pas extraordinaire je dois avouer. J’espère que côté métaux lourds c’est plus efficace.
    Du coup, pour le goût, je dissous une goutte d’huile essentielle de menthe (avec du Disper de chez Aroma Zone) pour 0,75 litre d’eau (la contenance de ma gourde). Et ça me fait une boisson rafraîchissante.
    Pour le moment, pas de soucis liés à l’eau en tout cas !

Laisser nous un petit mot