Voyage au féminin : tampons or not tampons … Lunacopine et Plim

Parce que même en voyage je reste une fille, j’ai dû me préoccuper de la gestion de ce moment délicat du mois : les règles en voyage. Messieurs, ne fuyez pas, ce post pourrait vous intéresser … et pour ceux qui liront jusqu’au bout, il y a une surprise !

Le passage à l’acte

Il y a peu, sachant que j’allais aborder le sujet sur le blog, un de mes amis m’a confié qu’il avait interrogé une amie commune pour savoir s’il existait autre chose que des tampons et des serviettes jetables. La réponse fut sans appel : « Bin non ! ».

Tout faux ! Il existe d’autres solutions qui sont à la fois plus économiques, plus écologiques et, je trouve, plus agréables à utiliser.

LE SAVIEZ-VOUS ?

En moyenne, une femme utilise au cours de sa vie 10 000 à 15 000 produits menstruels (serviettes, tampons, applicateurs, emballages individuels, etc.).

Depuis un moment, je me disais que je devais réfléchir à une solution plus durable, moins génératrice de déchets et plus douce pour mon corps durant mes règles. Je m’étais pas mal documenté sur les coupes menstruelles et sur les serviettes lavables, mais je n’avais jamais sauté le pas. En préparant ce voyage, je ne me voyais pas partir avec une blinde de tampons dans mon sac à dos et encore moins générer des déchets dans des pays où la gestion des déchets n’est pas aussi développée qu’en France. J’ai donc contacté les sociétés Lunacopine et Plim qui m’ont proposé de tester leurs produits (découvrez qui sont nos autres partenaires).

Coupe menstruelle Lunacopine

Une coupe menstruelle ?

Lunacopine - coupe menstruelle

La coupe menstruelle est comme un entonnoir fermé qui se porte comme un tampon. Elle adhère aux parois vaginales et récupère votre flux menstruel sans fuite ni odeur. La coupe doit être vidée et rincée à l’eau courante au moins une fois toutes les douze heures pour des raisons évidentes d’hygiène.

Pratique, confortable et hygiénique

Avant toute chose, je pense qu’il est important de s’ôter de l’esprit que les règles sont sales. De 1, c’est juste du sang, de 2, c’est un phénomène naturel et de 3, la moitié de l’Humanité y est confrontée tous les mois ou presque !

Après une petite période d’adaptation, la coupe se met en place super facilement et, comme elle est très souple et douce, elle se fait oubliée. Et, comme elle peut rester en place jusqu’à douze heures, elle peut être utilisée sans crainte en randonnées et toute la nuit. Lunacopine, ou ma compagne idéale de voyage !

Lunacopine - mode d'emploi

Côté entretien, il suffit de rincer la Lunacopine avant de la remettre en place et de la stériliser (elle peut être bouillie) ou de la laver au savon en fin de cycle. Rien de plus !

De nombreux avantages

Les avantages de la Lunacopine sont de trois ordres : pour moi, pour mon porte monnaie et pour l’environnement

Pour moi

  • confortable et pratique
  • invisible
  • sans produits chimiques (notamment d’agents blanchissant)
  • pas de risque pour la santé (pensez aux mises en garde sur votre boîte de tampons – syndrome du choc toxique)
  • jamais de rupture de stock de tampons ou de serviettes !

Pour mon porte monnaie

  • un achat pour 10 ans … de grosses économies en perspective
  • rentable dès 6 mois d’utilisation (la Lunacopine coûte environ 30 euros … donc à raison de 5 euros d’achat de protections jetables, elle est vite rentabilisée)

Pour l’environnement

  • absence de déchets mensuels

Les serviettes réutilisables Plim

Je vous vois venir. Vous pensez que je vais vous présenter le même produit qu’utilisaient nos grands-mères au siècle dernier. Détrompez-vous ! Les serviettes lavables ont elles aussi bénéficier des avancées technologiques !

Plim - serviettes lavables

100% absorbantes, 100% étanches et 100% anti-odeur, les serviettes Plim sont de vraies protections intimes pour les règles (mais aussi pour les pertes vaginales et les fuites urinaires). Conçues dans des tissus respirants et qui évitent les fuites, les serviettes Plim laissent s’échapper l’humidité et respirer la peau. Du coup, adieu odeur, mycoses et moiteur. La gamme Plim étant très large, il existe un protège-slip ou une serviette adapté(e) au flux de chacune.

Cerise sur le gâteau, les tissus en contact avec la peau sont super doux et aux motifs vraiment sympas.

Pour ma part, j’ai deux serviettes en taille M que je compte utiliser en complément de ma coupe menstruelle, notamment en fin de règles.

Des solutions moins toxiques

Enfin, la majorité des produits jetables du marché ne seraient pas très doux pour notre intimité. Je vous invite à lire cet article de Consoglobe sur la toxicité des produits intimes expliquant comment des produits toxiques se retrouvent au plus près de notre intimité.

Et vous, seriez-vous prêtes à tester ce type de produits ?

Pour plus d’équipements de voyage féminins, lisez aussi mon article sur le GoGirl.

Merci beaucoup aux équipes de Lunacopine et de Plim pour m’avoir donné la possibilité de tester leurs produits.

Une petite vidéo bien rigolote sur les coupes menstruelles.

14 commentaires

  • Mélody dit :

    J’ai testé aussi la coupe, Meluna pour moi, 14 euros, et comme toi je trouve ça génial! Je ne reviendrais pas aux tampons!

  • Anaïs dit :

    J’ai acheté la mienne grâce à ton article précédent (pas encore testée, mais déjà adoptée).
    La vidéo est excellente 😀

  • Gwenola dit :

    J’utilise une coupe depuis près de 10 ans autant dire je suis une convaincue!! C’est vraiment top et pour rien au monde je ne reviendrais en arrière!! Pour pour celle qui veulent tester mais qui n’ont pas trop de moyen il existe la fleurcup qui ressemble à la lunacopine (ma soeur a testé les deux et m’a dit qu’elle n’a pas vu de différences) mais qui est made in France et on la trouve pour 15€ fdpc ! Sinon un site easycup.fr qui compare toutes les cups du marché!

  • J’avais déjà vu la vidéo et c’est d’ailleurs à ce moment là où j’ai commencé à me poser la question de cup ou pas cup ?

    Et puis on a décidé de faire un Tour du monde alors je me suis dis pourquoi pas la tester pour savoir si elle fera partie de mon sac à dos.
    Verdict, l’essayer c’est l’adopter, cette petite coupelle menstruelle est pratique, écologique et sur long terme très économique.
    Elle fera partie de mon sac à dos à partir de septembre.

    Merci pour cet article de fille 😉

  • Vadrouille et Tambouille dit :

    Quelle l’adresse de ton blog pour qu’on te suive ?

  • Vadrouille et Tambouille dit :

    C’est top d’avoir d’aussi bons retours !

  • Vadrouille et Tambouille dit :

    ET peut-être un gogirl bientôt dans ton sac ?

  • Vadrouille et Tambouille dit :

    Ca devait bien être pratique quand tu étais à Dhaka !

  • Je rentre tout juste de 8 mois en Amérique du Sud et j’utilise la Meluna depuis plus d’un an… Impossible de s’en passer !!! Et en voyage, il n’y a vraiment aucun inconvénient… La seule contrainte est de trouver de l’eau pour la faire bouillir au début. En sachant que les tampons coûtent en moyenne 4€ les 8 en Am du Sud, la coupe fait faire d’énormes économies !
    Bonne route 😉

  • Vadrouille et Tambouille dit :

    Bienvenue Morgane

    J’ai entendu des filles qui disent simplement la rincer et la laver au savon à la fin de leurs règles quand elles ne peuvent pas la faire bouillir. C’est ton cas ?

    En tout cas, elle est toujours dans mon sac de jour, au cas où ! Elle ne prend pas de place et est toujours dispo !

  • Les globe blogueurs dit :

    Ah je suis bien contente de voir que de plus en plus de voyageuse parlent de la coupe menstruelle, c’était un de nos premiers articles sur le blog. Je suis plus que convaincue !!!
    Et d’ailleurs pas qu’en voyage ! J’en fait la promo car je ne comprend pas pourquoi ce n’est pas davantage utilisé en France.
    Laura

  • Vadrouille et Tambouille dit :

    Nous sommes d’accords.

  • Caro dit :

    Salut,
    Merci pour le blog et les conseils! Pour ma part, je dois avoir une morphologie extraterrestre car, bien qu’ ultra convaincue en théorie par le principe de la cup, en pratique ça ne le fait pas du tout… J’ai fait plusieurs tentatives, avec plusieurs cups différentes (mooncup et lunacopine) mais sans succès…

    Voici les divers obstacles que j’ai pu rencontrer:

    1/ fuites, du coup obligée de laisser tout de même un protège slip. J’ai pensée que ce ne devait pas être la bonne taille, je suis donc passée à la taille supérieure (peu d’amélioration)
    2/ difficultés pour la mettre: lorsque l’on tient l’anneau supérieur plié (avec trois doigts) cela passe difficilement par l’entrée du vagin; et si on positionne ses doigts au-dessous de l’anneau, celui-ci ne tient pas plié et se ré-ouvre avant d’avoir pu insérer la cup
    3/ difficultés pour l’enlever: la première fois j’ai dû couper la tige trop court, je n’arrivais plus à l’attraper. La seconde fois j’ai à peine coupée la tige et du coup elle me gênait car elle dépassait. Dans les deux cas, il y avait un effet « ventouse » qui rendait l’opération périlleuse (malgré pincement de la cup)
    4/ pas facile de rincer sa cup lorsqu’on est en vadrouille, nécessité absolue de trouver un wc avec évier… Et je n’ai ni l’envie, ni un sac à main assez grand pour me trimballer avec une bouteille d’eau (même petite) en permanence…
    Vos commentaires me donne envie de re-tenter encore mais je dois dire que je suis un peu découragée…

  • Merci pour ton commentaire.
    Tu dois être l’exception qui confirme la règle. Toutes les filles que je connais qui ont essayé l’ont adoptée.
    As-tu testé les serviettes lavables ? J’ai aussi testé, et je suis assez convaincue, surtout en début et fin de règles. Après, j’ai un flux peu abondant. Ça aide sans doute …
    Pour ce qui est de rincé la cup en voyage, je n’ai pas de soucis dans le mesure où j’ai toujours une gourde d’eau sur moi, donc aucun problème pour la rincer.

Laisser nous un petit mot