TMB #2 : notre tour du Mont-Blanc (Italie)

Aout 2015 – Après les premiers jours sur le TMB en France, nous sommes maintenant en Italie. Place donc à la suite et à la fin de notre grande randonnée (GR) autour du Mont-Blanc, dans les Alpes. En fin de saison, nous pensions être tranquilles. C’était sans compter sur les « fous » de l’ultra trail …

Le Mont-Blanc depuis l’Italie

refuge Elisabetta italie tmb

Du côté italien, la chaine du Mont-Blanc semble bien plus escarpée et inaccessible avec ses nombreuses aiguilles. Nous laissons le refuge Elisabetta derrière nous …

Courmayeur, chez les bonne sœurs

Refuge Elisabetta - lac de Miage

Toujours aux aurores, nous nous dirigeons vers un refuge non loin d’ici pour y prendre un café à l’italienne.

Refuge Elisabetta - lac de Miage

Tatiana émerge petit à petit pendant que je fais l’aller-retour jusqu’au lac de Miage … à sec en cette fin d’été. Je n’y vois que des roches. La petite marche matinale est revigorante, mais d’un point de vue paysager, aucun intérêt.

lac de Miage

Nous reprenons la route en mode grimpette avec une vue extrêmement jolie comme partenaire de marche.

Après ces quelques jours d’importants dénivelés, les jambes tiraillent et les genoux deviennent douloureux alors quand nous nous trouvons au mont Favre (2 430m) et que nous savons qu’il faut aller à Courmayeur (1 226m), ce 1 200 mètres de dénivelé négatif nous inquiètent un peu.

GR tour du mont blanc italie

En arrivant vers les pistes et les télésièges, Tatiana décide d’en prendre un éviter partiellement la longue descente vers Courmayeur. Elle me rejoint un peu avant la mi parcours pour une longue descente abrupte sous les télésièges … pas très glamour et douloureux.

Telesieges vers Courmayeur

Telesieges vers Courmayeur

Alors en arrivant à Courmayeur, la station de ski hype d’Italie, nous avons envie de trouver un lit douillet et une douche chaude. Problème, nous sommes en pleine période d’ultra-trail et tout est réservé, les prix flambent. Malgré tout, une très gentille dame d’un hôtel nous envoie dans une sorte d’auberge tenue par des bonnes sœurs. Elle appelle pour nous la pension, leur demande de retenir une chambre pour nous et nous explique comment nous y rendre. Nous acceptons directement car le prix est super abordable (30 € la double avec sanitaire privés et petit-déjeuner versus 70e par personne la nuit (dîner et petit-dej) en dortoir dans les refuges) ! Ni une, ni deux, décrassage, grosse pizza et lessive.

Nous profitons de la journée pour bien nous reposer et retrouver la gastronomie italienne, les café, les pizzas et la polenta. Un vrai régal ! Nous prenons même l’apéro au bar des bonnes sœurs, génial.

TMB, entre randonnée et ultra-trail

Ultra-trail TMB tour du mont blanc

Après une bonne nuit de repos, nous évaluons nos possibilités car il est prévu deux jours de forte pluie dès le lendemain. Nous trouvons deux solutions :

  1. continuer à un rythme normal sur la boucle en prenant la pluie
  2. faire une grosse étape pour arriver jusqu’à la frontière suisse et couper pour retourner vers la France. Cela nous évite les deux jours de Suisse considérés comme les plus « simples » et plats du TMB

Vers le refuge Bertone

Nous optons pour l’option 2 en cours de route. Alors c’est parti pour une journée au petit trot. Nous commençons la montée vers le refuge Bertone accompagné de nombreux trailers venus effectués l’UTMB, l’ultra-trail du Mont-Blanc*. Discours entre nous et eux :

  • « Bonjour, bravo pour la performance !
  • Merci à vous aussi !
  • Vous êtes partis quand ?
  • Hier de Chamonix …
  • Donc, vous ne dormez pas du tout ?
  • Pas encore non ! Et le champion devrait bientôt arriver …
  • Ah oui quand même et vous alors ?
  • Bah je devrai mettre autour de 45 heures pour boucler.
  • Allez courage ! »

UTMB Ultra trail mont blanc

C’est donc en suivant le rythme des trailers que nous explosons nos temps de parcours. Nous sommes au refuge Bertone en deux fois moins de temps que prévoit notre guide alors que nous étions plutôt dans les temps jusqu’à présent. L’après-midi de repos de hier, la bonne bouffe et les traillers nous ont sans doute beaucoup aidé dans cette « performance ». Nous décidons de nous séparer : Tatiana suit le TMB alors que je prends la variante par la tête Bernarda.

L’UTMBL’Ultra-trail du Mont-Blanc est un évènement sportif composé de 5 trails dont 4 d’ultra-endurance et de longue durée. L’UTMB est mythique et est considéré comme l’un des plus durs et intenses du monde. En effet, c’est 170 kilomètres sans étape, 3 pays traversés pour 10 000 mètres de dénivelé positif (a peu près autant en négatif) en moins de 46 heures ! Des machines ! En 2015, le champion (un Français) a mis 21h09 ! … alors qu’il nous faut une semaine à nous pour boucler le TMB … Des machines !

Tête Bernarda montée

Tatiana poursuit tranquillement son chemin sur la piste du trail alors que pour moi, sans entrer dans les détails, ce périple a été en dents de scie (environ +800 et -800m)

  • Refuge Bertone : 1 989m
  • Tête Bernarda : 2 534m
  • Entre deux : 2 260m
  • Pas d’Entre-Deux-Sauts: 2 524m
  • Refuge Bonatti :2 025m

J’ai pu profiter de beaux points de vue sur les Grandes Jorasses et sur le Val Ferret italien en fonds.

Tête Bernarda montée

Tête Bernarda Grandes jorasses

Tête Bernarda Val ferret

Nous nous retrouvons non loin du refuge Bonatti avant de descendre toujours en compagnie des trailers vers Arp-Nouva-Désot. Il est déjà tard et les nuages noirs pointent leur nez. Malgré le col Ferret qui nous appelle, nous décidons de repartir chez les bonnes sœurs et d’aller à Chamonix en zappant la partie suisse.

Pas de Suisse, mais Chamonix

Retour donc à Courmayeur où nous passons une nouvelle nuit seuls dans l’auberge religieuse. Le lendemain, nous tentons le stop et après quelques minutes d’attente, une Américaine venue supporter son mari sur le trail nous invite dans sa voiture, direction Cham’ !

Parapente à Chamonix

Nous passons la matinée à regarder les arrivées émouvantes des trailers après plus de 40h de course. Dans l’après-midi, nous partons randonner vers le Brévent et le lac Cornu. Nous retrouvons les passages délicats et rocailleux de la France et la vue sur le lac Cornu est vraiment top.

Tatiana dans l'effort

Voie sans issue dans les Alpes

Vue depuis Chamonix

Lac Cornu

Lac Cornu

Nous avons un bon rythme car nous avons laissé le contenu de nos sacs à Chamonix, de vraies fusées … Nous trottinons même sur la descente.

Le lendemain, nous décidons d’aller finir le tronçon entre la frontière suisse et Chamonix. Un rapide voyage en train nous amène près de Tré-le-Champ, où nous rattrapons le GRP  (Grande randonnée de pays) pour arriver dans la réserve naturelle des Aiguilles-Rouges. Malgré l’effort intense de la montée, nous profitons du panorama extraordinaire sur le massif du Mont-Blanc avant d’apercevoir enfin la célèbre Mer de Glace qui est plutôt une mer de caillasses en été. Nous poursuivons vers La Flégère avant de redescendre assez graduellement vers Chamonix pour finir notre périple sur le TMB …

Reserve naturelle des aiguilles rouges

Mer de glace

Mer de glace

Nos étapes du tour du Mont-Blanc (TMB)

En règle générale, le tour du Mont-Blanc (TMB) s’effectue en 8 à 10 jours. Nous avons décidé de le faire dans le sens classique, c’est-à-dire antihoraire. Cela n’est pas de tout repos enfin pas pour tout le monde …

Bain de soleil à Chamonix

#Powerade – Sponsor officiel de quoi déjà ?

Côté nourriture, le sentier passe de nombreux villages où il est possible d’acheter des provisions. Sinon, il est toujours possible de manger dans les différents refuges, mais cela revient vite cher (environ 6 € le sandwich, 14 € le plat). Avant de décrire nos étapes, voici ce que nous retiendrons de cette grande randonnée :

  1. des panoramas et des vues à couper le souffle
  2. un challenge physique et moral relevé
  3. une terrible envie de remettre ça (GR20) ou un jour peut-être de gravir le Mont-Blanc

Borne Michelin alpes

Sans plus tarder, voici le détail de notre randonnée :

  • J1 / Combloux – Chalets de Miage >>> 880 m – 2 120 m – 1 559 m
  • J2 / Chalets de Miage – Lacs Jovet >>> 1 559 m – 1 720 m – 1 164 m – 2 175 m – 1 800 m
  • J3 / Lacs Jovet –  contrebas du Refuge Elisabetta, passage en Italie >>> 1 800 m – 2 750 m – 1 789 m – 2 516 m – 2 000 m – 2 200 m – 2 000 m
  • J4 / Elisabetta – Courmayeur >>> 2 000 m – 2 430 m – 1 226 m
  • J5 / Courmayeur – Arp-Nouva-Désot – Courmayeur >>> 1 226 m – 2 025 m – 1 226 m
  • J6 / Courmayeur – Chamonix – Lac Cornu – Chamonix >>> 999 m ( de Courmayeur à Chamonix en stop puis de Cham’ en téléphérique jusqu’au Planpraz) – 2 414 m – 999 m
  • J7 / Chamonix – Le Buet – La Flégère – Chamonix >>> 999 m – 1 342 m – 1 877 m – 999 m (de Chamonix à Le Buet en train)

GR tour du mont blanc italie

Avez-vous déjà effectué le TMB ? Cet article vous a-t-il donné envie de tenter l’aventure ? Si vous avez des questions ou si vous voulez partager votre propre expérience, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

4 commentaires

  • mag dit :

    ça donne trop envie de (re)faire de la randonnée…et oui j’en ai déjà fait dans ma vie

  • Vadrouille et Tambouille dit :

    Viens randonner avec nous !

  • Emeline dit :

    Je viens d’enchainer la lecture de vos 2 articles sur le tour du Mont-Blanc et évidemment ils m’ont donné très envie de tenter de l’aventure ! Bravo pour cette randonnée et jolies photos au passage !

  • Vadrouille et Tambouille dit :

    Merci beaucoup, si tu as besoins de plus d’informations pratiques, n’hésites pas à nous les demander. En revanche s tu veux faire des nuits en refuge renseigne-toi bien à l’avance car c’est l’un des treks en Europe les plus prisés ! Le Mont Blanc est un véritable aimant à randonneurs.

Laisser nous un petit mot