Kyoto : mes meilleurs visites, entre modernité et tradition

Septembre 2016 – Je suis au Japon depuis une semaine quand j’arrive à Kyoto. Osaka et Nara m’ont permis de trouver mes marques dans ce pays asiatique si différent des autres. J’ai toujours rêvé de visiter le Japon sans pour autant m’être passionnée pour son histoire, ses coutumes ou sa culture pop. Il y a un je ne sais quoi nippon, sans doute l’ensemble des contrastes qui constitue sa culture, qui m’a attirée. Et, Kyoto, dans mon esprit, est la ville qui symbolise cela.

Première journée à Kyoto : je prends mes marques et organise mon séjour

Je suis tout d’abord surprise. Pour moi, Kyoto était le symbole de l’ancien Japon. Celui qui contraste avec la modernité de Tokyo. Inconsciemment, j’imaginais une toute petite ville, un peu comme Nara. Alors que Kyoto est la 9ème ville la plus peuplée de l’archipel. Passée la surprise, je décide de profiter au maximum de mon séjour dans cette cité où modernité et tradition se conjuguent au présent.

japon_kyoto_modernite

japon_kyoto_modernite

Et à la sortie de la salle de jeux … un sanctuaire !

japon_kyoto_modernite

Comme à mon habitude, je me transforme en randonneuse urbaine. Le bus et le métro, très peu pour moi. Je file rapidement à la l’Agence de la maison impériale pour réserver ma visite du Palais impérial. Bonne surprise, les inscriptions ne sont plus nécessaires. Mais, des inscriptions préalables le sont pour visiter les villas impériales situées en périphérie : je choisis la villa Katsura.

TransportsSi crapahuter dans toute la ville ne vous tente pas, je vous conseille de prendre le pass de bus de Kyoto. Pour ¥500, vous pouvez prendre le bus de façon illimitée toute la journée. Attention, ce billet n’est valable que pour le réseau urbain … or certains bus dépassant les frontières de la ville circulent également dans Kyoto. Pour plus d’infos, voici un très bon article expliquant comment prendre le bus.

En fin d’après-midi, j’ai enfin pris mes marques dans la ville. J’arrive à m’y repérer et mon programme pour les journées est prêt. Kyoto compte des centaines de temples et autres lieux chargés d’histoire, plus beaux les uns que les autres. Voici un aperçu des lieux qui m’ont le plus séduite.

Le Palais impérial de Kyoto

japon_kyoto_palais_imperial2

Niché au cœur d’un parc au centre de la ville, le Palais impérial est un ensemble fortifié datant de 794, date à laquelle Kyoto est devenue capitale du Japon. Même s’il n’est plus habité par l’empereur, ce palais est utilisé pour les cérémonie d’intronisation des nouveaux empereurs.

japon_kyoto_palais_imperial2

japon_kyoto_palais_imperial2

Comme tous les lieux impériaux du Japon, je suis surprise par l’absence de signe ostentatoire de richesse et de pouvoir comme nous sommes habitués à en voir en Europe (dorure, pierres précieuses, multitudes de pièces, etc.). Ici, même si la qualité des matériaux est évidente, tout est en simplicité et raffinement. Le luxe à la japonaise en somme.

japon_kyoto_palais_imperial2

Je suis encore une fois sous le charme des jardins. Ils semblent si naturels, sans effort, alors qu’ils nécessitent une attention permanente.

japon_kyoto_palais_imperial2

Maruyama koen et Yasaka Ninja

Le parc Maruyama symbolise ce que j’imaginais à Kyoto : de la quiétude, de la verdure et des lieux de cultes.

japon_kyoto_Maruyama_koen

Il est situé à l’extrémité de Shijo dori, une rue où de nombreux centres commerciaux rivalisent pour attirer les accros au shopping. En la parcourant d’Ouest en Est, Shijo dori devient de plus en plus « ancestrale ». Les grands malls laissent place aux échoppes pour finir sur le torii du sanctuaire Yasaka, gardien du quartier.

japon_kyoto_Yasaka_Ninja

japon_kyoto_Yasaka_Ninja

japon_kyoto_Yasaka_Ninja

japon_kyoto_Yasaka_Ninja

japon_kyoto_Yasaka_Ninja

japon_kyoto_Yasaka_Ninja

Touristes asiatiques

Katsura Rikyu

Excentrée, la villa Katsura est l’une des nombreuses propriétés impériales de Kyoto. Elle se situe dans un quartier dénué d’intérêt touristique. Mais, je n’ai pas regretté ma visite. Construit en 1624, cet ensemble de maisons de thé est niché dans un jardin de toute beauté où un large étang est entrecoupé d’îles.

japon_kyoto_Katsura_Rikyu7

Chaque détail de la villa a été pensé minutieusement. Et, comme dans chacun des lieux de résidence impériaux que j’ai eu la chance de visiter, rien n’est ostentatoire. Tout est délicatesse et raffinement.

japon_kyoto_Katsura_Rikyu7

Toute seule au milieu d’un groupe de touristes japonais

japon_kyoto_Katsura_Rikyu7

japon_kyoto_Katsura_Rikyu7

Réservation indispensablePour pouvoir visiter la villa, il est indispensable de réserver sa venue à l’Agence de la maison impériale (dans le parc du Palais impérial dans le centre ville). La visite et l’audioguide sont gratuits.

Ninen zaka, Sannen zaka et Kiyomizu dera

Pour moi, au-delà des temples, Kyoto était une ville constituée de petites rues bordées par de vieilles maisons en bois. Ces rues existent et Ninen zaka et Sannen zaka en sont le parfait exemple. Alors, oui, aujourd’hui, les échoppes traditionnelles ont laissé place aux boutiques de souvenirs en tout genre, mais l’architecture est toujours aussi jolie. L’idéal est de venir y faire un tour tôt le matin et en fin de journée, à la tombée de la nuit.

japon_kyoto_Ninen_zaka_Sannen_zaka

C’est justement quand le soleil a commencé à décliner que je suis allée au temple bouddhiste Kiyomizu. Très animé la journée, ce temple retrouve un peu de quiétude en fin d’après-midi, quand le soleil se couche. La vue sur la ville y est merveilleuse.

japon_kyoto_Kiyomizu3

japon_kyoto_Kiyomizu3

Fushimi Inari-taisha

Avec sa succession infinie de torii orangés (et non rouges comme le laissent penser les photos), Fushimi Inari-taisha est sans doute l’une des images les plus connues du Japon.

japon_kyoto_Fushimi_Inari_taisha14

Mon programme de visites est influencé par la météo. Le soleil ayant été assez capricieux depuis mon arrivée, je saisis chacune de ses apparitions pour visiter les lieux qui m’attirent le plus. Malheureusement, ma première journée ensoleillée à Kyoto fut un samedi … Je vais devoir mettre le réveil très tôt (5h45) pour arriver à l’ouverture du Fushimi Inari-taisha et tenter d’éviter la foule de visiteurs (nippons et étrangers).

japon_kyoto_Fushimi_Inari_taisha14

japon_kyoto_Fushimi_Inari_taisha14

Arrivée sur place, personne ou presque. Il est 7h30. Je commence ma balade. À chaque intersection, je vérifie ma progression sur le plan.

japon_kyoto_Fushimi_Inari_taisha14

Je n’avance pas. La succession des torii est vraiment infinie. Je mets plus de 2h30 à boucler la balade.

japon_kyoto_Fushimi_Inari_taisha14

japon_kyoto_Fushimi_Inari_taisha14

japon_kyoto_Fushimi_Inari_taisha14

japon_kyoto_Fushimi_Inari_taisha14

japon_kyoto_Fushimi_Inari_taisha14

 Vue sur Kyoto depuis Fushimi Inari-taisha

Le Kyoto résidentiel

Si j’évite au maximum de prendre les transports en commun, c’est pour profiter des villes. Même si j’adore visiter les lieux touristiques, j’aime encore plus voir où vivent les gens. Et j’ai adoré le faire à Kyoto. Voici un petit aperçu de l’autre Kyoto.

japon_kyoto_streets8

japon_kyoto_streets8

japon_kyoto_streets8

japon_kyoto_streets8

japon_kyoto_streets8

Au détour d’une rue, j’ai découvert cette échoppe de production de tatami.

japon_kyoto_streets8

japon_kyoto_streets8

japon_kyoto_streets8

japon_kyoto_streets8

japon_kyoto_streets8

japon_kyoto_streets8

Kyoto by night

Quand je voyage, je sors peu le soir. Les bars et les boîtes de nuit font rarement partie de mon programme. Mais, il m’arrive de faire l’oiseau de nuit pour prendre quelques photos …

japon_kyoto_by_night

japon_kyoto_bynight_gare5

japon_kyoto_bynight_gare5

japon_kyoto_bynight_gare5

japon_kyoto_bynight_gare5

japon_kyoto_bynight_gare5

japon_kyoto_Yasaka_Ninja7

Kinkaku-ju

J’ai gardé mon coup de cœur pour la fin. Je suis en général très déçue par le sites classés au patrimoine mondiale de l’Unesco. Encore une fois au Japon, ça n’a pas été le cas.

japon_kyoto_Kinkaku-ju2

Le pavillon d’or est sans doute l’un des monuments le plus connu de l’archipel. Recouvert de feuilles d’or, le pavillon principal trône au-dessus d’un étang. Je vous conseille de venir le visiter en fin de journée, moment où la lumière descendante le met encore plus en valeur et moment où les touristes sont les moins nombreux !

japon_kyoto_Kinkaku-ju2

japon_kyoto_Kinkaku-ju2

Laisser nous un petit mot