Jean Bouteille … oui mais pas n’importe comment

Avril 2014 – Aujourd’hui, alors qu’il est possible d’acheter beaucoup de denrées alimentaires en vrac, les liquides sont bien souvent tenus à l’écart de cette pratique. Qui n’a jamais été contraint d’acheter une bouteille de 75 cl de vinaigre alors qu’il n’en utilise que 25 cl par an ? Qui n’a jamais laisser un fond d’huile dans une bouteille pour en acheter une autre pour la remplacer

Le QQOQCP

Jean Bouteille Gerard Bellet

  • Qui ? Gérard Bellet, 29 ans, background commercial
  • Quoi ? Jean Bouteille
  • Où ? Villeneuve d’Ascq, Nord, France
  • Quand ? Créé en Novembre 2013
  • Comment ? La vente de liquide en vrac reposant sur 3 mots-clés : vrac, consigne et lavage
  • Pourquoi ? Réduire, voire éviter la production de déchets

Nos questions à Jean Bouteille

  1. Le développement durable, pour vous, en quelques mots ? Du bon sens !
  2. En quoi pensez-vous contribuer au développement durable ? En proposant un mode de consommation simple ne générant pas ou presque de déchets.
  3. Quel(le) projet / action aimeriez-vous voir émerger dans votre communauté / environnement proche ? Des lombricomposteurs urbains
  4. Un sujet que vous aimeriez que nous traitions ? Une initiative que vous voulez nous faire découvrir ? L’application du concept « Zero Waste » en Italie. Il serait intéressant de creuser ce concept et d’en vérifier la mise en œuvre sur le terrain.
  5. Un défi pour nous ? Limiter au maximum votre consommation d’eau embouteillée et comptabiliser, autant que possible, le nombre de bouteilles achetées pendant votre voyage.

On vous en dit plus …

Jean Bouteille Pompes

« N’achetez que l’essentiel »

Sur la base de ce constat, Gérard Bellet a développé Jean Bouteille. Une solution qui est complétement dans l’air du temps avec un concept basé sur l’économie de fonctionnalité saupoudré d’économie circulaire et d’innovation frugale. À 29 ans, fort d’une formation en commerce et d’une expérience professionnelle internationale, ce Picard a monté un projet alliant ses convictions environnementales, le bon sens qui lui tient à cœur et le tout dans une démarche refusant les produits à usage unique. Il a eu l’heureuse idée de remettre au goût du jour la consigne en l’associant à une solution technologique simple d’utilisation et attrayante, tout en supprimant les contraintes pesant sur le client.

Concept de Jean Bouteille

Des embouteilleuses à la laveuse en passant par les contenants, la solution Jean Bouteille se veut complète. Gérard propose aux magasins qui le souhaitent d’installer son stand et laisse à ces derniers le choix des liquides commercialisés en vrac tout en conservant un certain droit de regard sur les marchandises vendues. En effet, il est persuadé qu’il est possible de consommer des produits de qualité, à un prix abordable tout en limitant son impact sur l’environnement. C’est donc tout naturellement qu’il s’est tourné vers un magasin bio pour lancer son projet pilote. Thierry Decoster a de suite été emballé par cette idée et a soutenu Jean Bouteille en lui ouvrant les portes de la Ferme des Saveurs, située à Villeneuve d’Ascq, dans l’agglomération lilloise (Nord, France).

Un système économique et écologique

Situé entre les céréales et le thé vendus en vrac, le stand Jean Bouteille séduit chaque jour de plus en plus de clients. Souvent intrigués, ils apprivoisent très rapidement les embouteilleuses. Simple et ludique d’utilisation, le système Jean Bouteille repose sur 3 mots clés : vrac – consigne – lavage.

Le vrac

Le vrac est possible grâce à un système de remplissage en self-service. Un système électronique et mécanique développé spécifiquement pour Jean Bouteille permet d’ajuster le remplissage au contenant choisi (25, 50 ou 75 cl). Après avoir positionné la bouteille, une simple pression suffit pour lancer le remplissage.

ed_jean_bouteille_4

Le principe du vrac est totalement respecté : quelque soit la quantité achetée, le prix au litre reste le même. Aucune fluctuation selon le volume choisi … faites le test dans votre supermarché, comparez vos prix au litre de votre huile préférée ou d’un vin. Vous risquez d’être surpris …

La consigne

Ah le bon vieux temps ! Rappelez-vous quand vous aidiez vos parents ou grand-parents à rendre les bouteilles en échange de quelques pièces. Alors que la consigne a disparu à la fin des années 80 en France, Gérard l’a remise au goût du jour ! La consigne version Jean Bouteille repose sur la mise à disposition de bouteilles sombres pour une meilleure conservation des produits tout en étant très design. Mais qu’elle est la durabilité de cette bouteille ? Elle est actuellement évaluée à plus d’une vingtaine d’utilisation. Son coût ? Lors de son passage en caisse, le client paie 1€ par bouteille consignée. Cette somme lui sera reversée à la restitution de la bouteille au magasin. Simple, efficace et pratique.

Le lavage

Dernière étape et non des moindres, le lavage. Pour le moment, cette étape est réalisée dans le magasin où est hébergé le projet pilote. Pour ce faire, un lave-vaisselle professionnel a été complétement revu et adapté aux bouteilles selon les différents formats commercialisés. À terme, Jean Bouteille devrait posséder des stations de lavage situées dans un rayon de 20 à 30 km des magasins utilisant cette solution.

Avec Jean Bouteille, le client n’est plus contraint d’acheter un contenant dont il ne saura quoi faire après utilisation et qui finira, au mieux, dans un bac de recyclage. Au contraire, il peut acheter la quantité de liquide dont il a réellement besoin tout en consommant des produits de qualité sans contribuer à la production de déchets évitables. Le client n’étant pas propriétaire de la bouteille, il n’a pas besoin de se soucier d’avoir un contenant vide et propre pour faire ses courses.

Notre point de vue

Le concept Jean Bouteille est donc, bel et bien, un parfait exemple :

  • d’économie circulaire en évitant autant que possible la production de déchets en favorisant le réemploi
  • d’économie de fonctionnalité en vendant un service (ou un usage) plutôt qu’un produit (ici, transporter et contenir un produit liquide de manière propre, sécurisée et hygiénique)
  • d’innovation frugale ou l’art de faire plus (ou mieux) avec moins ! Une combinaison idéale entre vrac, consigne et lavage, le tout dans un périmètre géographique restreint

La prochaine étape pour Gérard est de continuer à développer ce projet-pilote et d’étendre son concept dans d’autres régions.

Pour information, Jean Bouteille, c’est aussi un blog à travers lequel les concept d’économie circulaire et de la réduction des déchets sont vulgarisés afin d’inciter d’autres citoyens à développer des projets allant dans ce sens.

ed_jean_bouteille_1

Nous remercions Gérard pour cette entrevue. Nous sommes ravis d’inaugurer ce tour du monde d’expériences durables par le portrait d’un jeune homme motivé et motivant. Si vous souhaitez en savoir plus sur cette initiative, c’est sur le site de Jean Bouteille !

Ce portrait vous a plu ? Vous souhaitez que l’on interview une personne menant un projet en lien avec le développement durable ?  N’hésitez pas à nous laisser des commentaires, nous sommes à votre écoute !

Laisser nous un petit mot