La Ruche qui dit Oui !

Avril 2014 – Mi-avril, lors d’une belle journée ensoleillée, nous étions à Paris pour rencontrer Lucie Réchard, responsable de la communication à « La Ruche qui dit Oui ! » et pour partager un excellent déjeuner avec toute l’équipe de la Ruche-Mama. À l’époque de l’agriculture intensive et totalement déconnectée du consommateur, les Ruches ont pour but de redonner du sens à l’alimentation et de recréer des liens entre producteurs et consommateurs.

La ruche qui dit oui - guillaume cheron

Le QQOQCP

  • Qui ? Guilhem Chéron (en photo) a fait germer l’idée et a trouvé un soutien technique auprès de Marc-David Choukroun
  • Quoi ? La Ruche qui dit Oui !
  • Où ? Un début à Toulouse puis des Ruches parsemées en France et la Ruche-Mama parisienne
  • Quand ? Créé en septembre 2011
  • Comment ? Un site web qui facilite le développement des Ruches
  • Pourquoi ? Remettre au goût du jour les circuits courts alimentaires

Nos questions à la Ruche qui dit Oui !

Lucie nous répond :

  1. Le développement durable, pour vous, en quelques mots ? La pérennité d’un modèle viable pour tout le monde
  2. En quoi pensez-vous contribuer au développement durable ? Redonner du sens à l’alimentation et créer du lien entre producteurs et consommateurs
  3. Quel(le) projet / action aimeriez-vous voir émerger dans votre communauté / environnement proche ? Envisager la planète comme un jardin à l’image de Gilles Clément. Cela revient à penser la planète comme un jardin dans lequel la permaculture et les jardins seraient partagés seraient prédominants, et où jardiner serait le fruit d’une prise de conscience, un acte engage
  4. Un sujet que vous aimeriez que nous traitions ? Le phénomène d’exode urbain et/ou de communautés de travailleurs (co-working)
  5. Un défi pour nous ? Trouver 10 légumineuses fraîches en une journée

On vous en dit plus …

La Ruche qui dit Oui ! c’est actuellement 416 Ruches actives et 237 en construction. Sur un rythme de 20 à 50 nouvelles Ruches par mois, le concept est en train de prendre une ampleur considérable.

Mais une ruche, c’est quoi ?

Nous parlons d’agriculture, de circuits courts, de liens entre producteurs et consommateurs … Vous vous en doutez, nous ne parlons pas d’apiculture ! Chacune des ruches de La Ruche qui dit oui ! est un regroupement de producteurs locaux et de communautés de consommateurs. Des consommateurs se constituent en ruche. Des producteurs proposent des denrées alimentaires à une ruche et en fixent les prix. Les consommateurs, si les tarifs et la marchandise leur conviennent, disent OUI et précommande. Une fois le montant de commande minimum atteint, le producteur dit à son tour OUI et livre l’ensemble de la commande en un point : à la ruche.

Ruches 2.0

La Ruche qui dit Oui ! permet au plus grand nombre :

  • d’accéder à des produits de qualité,
  • de sortir de l’anonymat alimentaire
  • de soutenir une agriculture locale

La création de ruches 2.0

Dans la veine que les AMAP ou des Jardins de Cocagne, Guilhem Chéron souhaite remettre au goût du jour les circuits courts alimentaires. À l’ère du 2.0, il manque à Guilhem des compétences en web. C’est au sein d’un incubateur qu’il rencontre Marc-David Choukroun. Ensemble, ils lancent chez Odile, à Toulouse, la première ruche. C’est une réussite, et le concept essaime peu à peu un peu partout en France.

Pour superviser le développement des ruches en France, la Ruche-Mama s’est installé à Paris.

Manger plus, manger juste, une histoire de confiance

Afin d’accéder à une alimentation locale de qualité et de soutenir une agriculture d’avenir, il est donc nécessaire d’agir dans un climat de confiance et de transparence. Le développement de La Ruche qui dit oui ! repose sur l’implication de 3 groupes d’acteurs.

La ruche qui dit oui

La Ruche-Mama

Au départ, ils n’étaient qu’une poignée. Aujourd’hui, ils sont plus d’une trentaine d’employés ! La Ruche-Mama est le centre névralgique de la structure. Lorsqu’un projet est déposé, elle doit s’assurer de sa viabilité et de sa faisabilité. Les missions principales de la Ruche-Mama sont notamment :

  • la sélection des projets de ruches
  • l’accompagnement des différents responsables de ruche
  • le soutien technique et commercial
  • la sensibilisation du réseau à l’agriculture et l’artisanat
  • la garantie de la cohésion et de la transparence entre les membres du réseau

 

La ruche Mama

La Ruche-Mama s’occupe également de la plate-forme web. Véritable plaque tournante de La Ruche qui dit oui !, elle permet à tout à chacun de trouver une ruche près de chez soi, de se lancer dans l’aventure en ouvrant sa propre ruche ou encore la possibilité pour les producteurs de fournir une ruche. Le site relaie également les événements marquants de la vie du réseau et sensibilise le plus grand nombre aux enjeux de l’agriculture .

Le responsable de ruche

 Qu’il soit un particulier ou une association, le ou la responsable de ruche s’engage à :

  • sélectionner des produits de qualité, locaux et variés
  • organiser des ventes régulières et conviviales
  • participer à la vie du réseau de ruches
  • faire le lien entre les attentes des membres et les fournisseurs de la ruche

Les responsables de ruche ont donc un rôle social très important.  Ouvrir une ruche est une véritable opportunité de participer à un changement en cours : celui de relocaliser une production alimentaire mais surtout de recréer un lien social fort entre producteurs et membres de la ruche.

En pratique les responsables de ruches sont souvent des autoentrepreneurs, majoritairement des femmes mais aussi des associations (environ 20 %).

Les fournisseurs

 Pour fournir une ruche, il y a plusieurs conditions à respecter comme :

  • produire à moins de 250 km de la ruche
  • être transparent sur le mode de production et les produits livrés
  • assurer une parfaite distribution des différentes commandes
  • participer à l’animation du réseau
  • favoriser l’entraide entre les membres

Fournisseur de La ruche qui dit oui

En rompant avec la logique de l’anonymat alimentaire, les producteurs ont la possibilité de répondre directement aux attentes de leurs consommateurs et donner plus de sens à leur activité. Cette nouvelle proximité leur permet d’être réactif et d’engager un échange social important.

Un modèle juste et équitable

Au sein d’une ruche, le producteur vend ses produits directement aux membres. Le prix de vente des produits est fixé librement par le producteur. En  effet, il est le seul à pouvoir estimer celui-ci au plus juste. 16,7% du chiffre d’affaires des producteurs est prélevés afin couvrir les frais de fonctionnement du système.

Finance d'une rucheLa rémunération de chacun est connue de tous. Les frais de service permettent de rémunérer :

  • le responsable de ruche pour l’organisation et la gestion (8,35% du montant de la vente)
  • l’équipe de la Ruche-Mama qui développe la plate-forme web et assure le support technique (5,35 à 4,35% du montant de la vente)
  • les frais bancaires (3 à 4% du montant de la vente)

Notre point de vue

Projet en lien direct avec le développement durable, Le concept de La Ruche qui dit Oui ! agit sur l’ensemble des sphère de ce concept :

  • social en recréant un lien fort entre producteurs et consommateurs
  • économique en relocalisant l’économie au plus proche des besoins et en étant totalement transparent au niveau des rémunérations de chacun
  • environnement en favorisant une agriculture en locale (limitation des transports) et, le plus souvent, en lien avec les saisons (aucun outil de mesure n’a encore été développés, mais c’est à l’étude)

Pour nous, La Ruche qui dit oui ! est une véritable philosophie de vie. Travailler pour et avec La Ruche qui dit oui !, c’est être ouvert au dialogue, au partage et à la cohésion de toute une équipe. Mais participer à la vie d’une ruche en tant que membre, responsable ou fournisseur, c’est avant toute chose s’engager dans une démarche responsable de consommation. À l’heure du gaspillage alimentaire et de la surconsommation, la solution portée par cette jeune entreprise permet à chacun de renouer avec une production alimentaire locale, mais surtout d’avoir la possibilité d’échanger et de faire entendre ses réels besoins.

La prochaine étape pour La Ruche qui dit oui ! est d’étendre son réseau en Europe (ils sont déjà présent en Belgique), notamment en Allemagne, Royaume-Uni et en Espagne. L’équipe a aussi en tête de travailler sur le volet environnemental avec notamment, un packaging durable ou encore une quantification des impacts environnementaux liées à la logistique.

Pour information, La Ruche qui dit oui !, c’est aussi un blog à travers lequel vous trouverez des articles fort intéressant en lien avec l’alimentation et les enjeux de l’agriculture.

Nous remercions Lucie pour son enthousiasme et sa gentille, mais également toute l’équipe de la Ruche-Mama pour nous avoir accueillis et invité à déjeuner avec eux … Car, à La Ruche qui dit oui ! c’est Tous à poêle au bureau. Tous ceux qui le souhaitent déjeunent ensemble le midi aux frais de l’entreprise. Chacun cuisine à son tour un bon plat et un désert … le tout avec les produits de la ruche locale.

Si vous souhaitez en savoir plus, direction La Ruche qui dit oui !

Ce portrait vous a plu ? Vous souhaitez que l’on interview une personne menant un projet en lien avec le développement durable ?  N’hésitez pas à nous laisser des commentaires, nous sommes à votre écoute !

Visuels La Ruche qui dit oui

 

Laisser nous un petit mot