Puerto Princesa et la prison Iwahig

La fin de mon périple aux Philippines arrive et voici donc la dernière étape sur l’île de Palawan avec la ville de Puerto Princesa où je suis resté une journée et demi en attendant mon vol pour Manille.

La ville de Puerto Princesa

Bon autant être franc, je ne pensais pas resté si longtemps à Puerto Princesa car je n’avais pas eu de très bons échos. J’arrive de bon matin à l’auberge où je prends un léger petit déjeuner avant de procrastiner sur Internet. Ensuite, je pars à la découverte de la ville avec une première halte au port. Celui-ci n’est pas transcendant.

Je poursuis ma balade vers la cathédrale de l’Immaculée Conception qui est assez imposante de l’extérieur. A l’intérieur a lieu un service alors je n’y passe que quelques minutes.

Philippines_Palawan_Puerto_Princesa (5).jpg

Sur le chemin du retour vers l’auberge, j’en profite pour faire recoller mes chaussures de randonnée en prévision de l’Indonésie et des possibles averses.

Philippines_Palawan_Puerto_Princesa (6).jpg

La prison spéciale Iwahig

A Puerto Princesa, il est aussi possible de visiter un « site » très particulier : la prison Iwahig. Cette prison fait partie d’un réseau de 7 unités développées par le Département de la Justine des Philippines.

Philippines_Palawan_Puerto_Princesa (4).jpg

Créée en 1904 par l’administration coloniale américaine, la prison Iwahig est une sorte de « colonie » carcérale à ciel ouvert qui s’étend sur 38 000 hectares de jungle et de côte. Selon leur niveau de sécurité et leur « ancienneté », les détenus sont autorisés à travailler en tant que fermiers, pêcheurs ou … gardiens. Cette prison est un exemple « d’auto-gestion et d’auto-suffisance » assez unique au monde. J’y rencontre un détenu qui m’explique sa vie et la vie au sein d’Iwahig.

Philippines_Palawan_Puerto_Princesa (3).jpg

Nous papotons une bonne heure ou plutôt je l’écoute expliquer son histoire … Pour faire bref, cet homme purge une peine de 22 ans pour meurtre + 2 ans. Il est passé par la prison centrale de Manille où il explique qu’il y est difficile de survivre si tu ne fais pas parti d’un gang. Il purge 2 ans de plus pour avoir tenté de s’échapper d’Iwahig. Très tentant en effet vu que tout donne sur la jungle ou la mer … Ce moment passé dans cette prison spéciale était intéressant bien qu’assez perturbant.

Cette prison a fait l’objet d’un film-documentaire en 2005 : « Out of Bounds »

2 commentaires

  • Anaïs dit :

    Donc on peut visiter la prison et papoter avec les prisonniers eux même…c’est un concept!!

  • Vadrouille et Tambouille dit :

    Oui c’est bien ça le « concept ». Cela parait assez fou et nous étions un peu mal à l’aise en tout cas.

Laisser nous un petit mot