Asie : découvrir le bouddhisme

Voyager, c’est découvrir et apprendre. En Asie, vous serez immanquablement amené à appréhender le bouddhisme. Pour certains, il est une « religion » alors que pour d’autres, il est une philosophie ou un art de vivre. Peu importe, le bouddhisme est l’une des religions fondamentales du monde et surtout présente en Asie. Voici donc un article complet qui évoluera en fonction des découvertes et des commentaires avec mes quelques explications pour essayer de décoder et comprendre les bases du bouddhisme.

Siddharta Gautama, le Bouddha

A retenir
Siddharta Gautama est le Bouddha ou l’Éveillé ou Shakyamuni. Il est à l’origine du bouddhisme

Commençons directement par l’évocation de Siddhartha Gautama, appelé aussi :

  • Shakyamuni ou Bouddha Shakyamuni, « sage des Sakyas »
  • Bouddha, « L’Éveillé« .

Bouddha assis, bangkok, thailande

Né à Lumbini (Népal), il était le prince du royaume des Sakya. Enfermé dans son palais familial, son père souhaite lui donner une enfance dorée loin du monde extérieur. Mais un jour, Siddharta découvre la réalité du monde avec son lot de souffrances, de maladies et de morts … il abandonne son palais pour étudier et méditer auprès de maîtres hindouistes. Ces 7 ans d’ascétisme* lui permettent d’obtenir l’illumination à Bodhgaya (Inde). Il poursuit ensuite en donnant son enseignement (Dharma) et rassemble ses premiers disciple (Sangha), les 16 ou 18 Arhats. A la fin de sa vie, il fait son paranirvâna, sorte de renoncement volontaire de la vie pour partir vers un paradis bouddhiste sanas souffrance.

Deux livres que j’ai lu pour découvrir la vie du Bouddha  et que je vous recommande :

  • « Siddharta » d’Herman Hesse,
  • « Moi, Bouddha » de José Frèches.

AscétismeVie d’ascèse consistant à viser la perfection spirituelle par une forte discipline de vie passant par le renoncement et la privation.

Les 4 Nobles Vérités

A retenir
Les 4 Nobles Vérités : notre vie est souffrance (1) mais l’origine est connue (2) ainsi que le moyen d’en sortir (3). Pour cela, il faut suivre la voie du milieu (4)

Bouddha, bagan, birmanie

Siddharta a notamment annoncé les « 4 Nobles Vérités« , fondement du bouddhisme :

  1. La souffrance (Dukha): ou l’origine de la vie, le monde est empli de souffrance, d’insatisfaction et d’impermanence
  2. L’origine de la souffrance (Samudaya) : nos envies et émotions perturbatrices telles que le désir, les attachements ou la soif de vivre
  3. La cessation de la souffrance (Nirodha) : l’état sans souffrance existe, le Nirvana
  4. Le chemin vers la fin de la souffrance (Magga) : une voie existe, la voie médiane ou voie du milieu qui évite les extrêmes et s’appuie sur le Noble Chemin octuple

stupa de bodnat, nepal

Le Noble chemin octuple est souvent représenté par la roue du Dharma avec ses 8 rayons. Il est découpé en 3 parties :

  • Éthique et moralité :
    • parole juste
    • action juste
    • moyens d’existence ou la profession justes
  • Méditation et discipline mentale :
    • effort juste
    • attention juste ou la pleine conscience
    • concentration juste
  • Sagesse parfaite :
    • vision et compréhension justes
    • pensée et discernements justes

3 Joyaux : Bouddha, Dharma, Sangha

A partir de là est née la notion des Trois Joyaux que sont :

  • le Bouddha
  • le Dharma
  • le Sangha

Rapidement, le Bouddha est donc comme nous l’avons vu Siddharta Gautama, le Dharma est l’ensemble de ses enseignements alors que le Sangha est la communauté de pratiquants (initialement les 16 ou 18 Arhats).

Moinillons bouddhistes, mawlamyine, birmanie

« Prendre refuge » dans les Trois Joyaux fait de vous un bouddhiste !

Les courants du bouddhisme

A retenir
Grands courants du bouddhisme :

  • Theravada ou Petit Véhicule : suivre les 4 Nobles Vérités et se libérer soi-même
  • Mahayana ou Grand Véhicule : rechercher la libération et l’illumination pour aider les autres (bodhisattva)
  • Vajrayana ou bouddhisme tantrique : suivre un tantra avec notamment l’utilisation de mantra tel que « Om Mani Padme Hum ». Le bouddhisme tantrique tibétain est ce qui se diffuse largement en Occident

De là est donc né le bouddhisme en Inde. Il existe actuellement plusieurs courants dans le bouddhisme que je vous présente rapidement.

« Theravada » ou Petit Véhicule

Ce courant ancien dont la langue est le pali consiste en la compréhension et la réalisation parfaites des 4 Nobles Vérités afin de sortir du cercle des renaissances successives (samsara), d’atteindre le nirvana (l’illumination) et d’échapper à la souffrance en mourant (parinirvana) comme le Bouddha l’a fait.

Moine et feuille d'or, bagan, birmanie

Cette « doctrine des Anciens » basé sur l’éveil personnel et une libération par soi-même domine l’Asie du Sud et du Sud-Est, il est possible de la retrouver par exemple dans les pays suivants :

  • Sri Lanka
  • Thaïlande
  • Cambodge
  • Birmanie
  • Laos
  • Communautés chinoises d’Indonésie et de Malaisie

Cette branche accorde la plus grand importance au Bouddha et à ses enseignements. Les sanghas ont un rôle central et la méditation est le chemin qui conduit à l’Eveil.

« Mahayana » ou Grand Véhicule

nepal, temple des signes de swayambunath

Le Mahayana est un terme sanskrit signifiant Grand Véhicule. Il a été développé dans le nord de l’Inde puis s’est étendu vers la Chine avant de se répandre en Extrême-Orient.

La grande différence avec le Petit Véhicule est notamment qu’une fois libéré, le bodhisattva* va chercher à aider les autres. Par ce transfert de mérites et cette compassion, les bodhitsattvas peuvent rester dans le monde sans produire de karma afin de guider les autres vers cet éveil tant convoité.

BodhisattvaLe bodhisattva est celui qui s’est éveillé et qui va chercher à accompagner et aider les autres à en faire de même.

« Vajrayana » ou le bouddhisme tantrique

temple du langtang, nepal

Enfin, il en fait fantasmé plus d’un mais le bouddhisme tantrique est en réalité loin d’être une simple pratique sexuelle. Il fait en fait partie du Grand Véhicule car son but est aussi de réaliser l’état de Bouddha afin d’être utile au plus grand nombre.

En revanche, à la différence du Petit et du Grand Véhicules (véhicules causaux), cette pratique est dit véhicule résultant. Pour faire simple, d’un côte les adeptes cherchent à causer l’Eveil en se créant un bon karma* (causal) alors que de l’autre, les adeptes partent de leur image de Bouddha et font le chemin inverse (résultant).

KarmaLe karma est créé par nos actions passées et présentes. Il déterminera notre réincarnation.

De nos jours, le bouddhisme tantrique est extrêmement présent dans :

  • l’Himalaya avec le Bhoutan, le Tibet ou le Népal
  • certaines parties de la Chine et de l’Inde
  • le Japon
  • La Mongolie et la Russie

Aussi, ce courant repose essentiellement sur les tantras. Un tantra est le principal support d’un enseignement avec un ensemble de textes, d’instructions, de rituels, de fêtes et de mantras*.

om mani padme hum, langtang, nepal

MantraLes mantras sont des formules condensées répétées plusieurs fois à un certain rythme dans le but de méditer notamment.

Il existe plusieurs tantras dont notamment Kalachakra ou encore Avalokiteshvara (chenrezig en tibétain) qui utilise le célèbre mantra : « Om mani padme hum« .

A l’heure actuelle, c’est ce courant de bouddhisme tantrique tibétain qui se diffuse largement en Occident !

L’architecture du bouddhisme

Je ne vais pas entrer dans le descriptif de l’architecture de chaque type de bâtiment mais juste vous présenter rapidement les  3 grands types de structures liées au bouddhisme à savoir : le stupa, le temple et le monastère.

Le stupa bouddhiste

Stupa de mandalay, birmanie

Le stupa (et non pas la stupa, prononcé « ou » et pas « u ») est l’un des plus important monument bouddhiste. Il symbolise l’esprit du Bouddha alors que chaque étage représente un des étapes vers la bouddhéité (atteindre l’Eveil). Bien souvent, à l’intérieur d’un stupa se trouvent des reliques du Bouddha mais pas tout le temps. Il est possible de catégoriser les stupas en 3 types :

  • stupas abritant des reliques
  • stupas contenant des objets ayant appartenu au Bouddha
  • stupas exposant la doctrine bouddhique

Son architecture est bien souvent divisée en 5 parties majeures :

  • une base carrée, la terre
  • un dôme arrondi, l’eau
  • une spirale conique, le feu
  • un parasol, l’air
  • l’épi en forme de graine, l’esprit

stupa de birmanie

Selon le pays où vous vous trouvez, le stupa peut prendre différents noms, ce qui complique parfois la compréhension. Voici ceux donnés par Wikipedia :

  • pâli : thûpa, dâgoba
  • tibétain : chörten
  • népalais : chaitya
  • birman : dagon, paya, zedi
  • thaï : thât, chedi
  • laotien : thât
  • khmer : chetdei, chedey
  • vietnamien : thap
  • mongol : suwurghan, suburghan
  • chinois : ta, ta-lin
  • coréen : tap, budo
  • japonais : tō, sotoba.

Concernant la « visite » d’un stupa, celle-ci s’effectue par le biais d’une circumambulation et est bien souvent au rythme des mantras et/ou accompagnés de moulins à prière*. N’hésitez pas à lire la section sur « Comment visiter un site bouddhiste« .

Moulin à prièresLe moulin à prières traditionnelle est un cylindre rempli de mantras. Selon les croyances, utiliser un moulin à prière équivaut à réciter les mantras. En effet, la prière est censée se répandre dans les airs en tournant le moulin.

Le temple

laos_temple_luang_prabang_vat_xieng_thong (13)

Le temple est un autre monument important. « Lakhang » au Tibet, « dojo » pour la tendance Zen ou encore pagode, il est généralement carré avec une toiture bien spécifique.

A l’intérieur, il est possible de trouver une statue du Bouddha historique ou d’un autre bouddha ou encore d’une déité tantrique selon le courant auquel est dédié le temple. Bien entendu, à l’intérieur se trouve de multiples décorations symboliques.

Le monastère

Monastere namche, nepal, everest

Le monastère ou gompa en tibétain est comme son nom l’indique le lieu où les moines vivent. En Asie, vous pourrez en apercevoir un peu partout … Et bien entendu, plus il y a de moines, plus il a de monastères …

Les mudra ou positions du Bouddha

Lors de vos visites de monuments bouddhistes, vous rencontrerez des Bouddhas à tous les coups ! Parfois, celui-ci sera assis, debout, allongé … ensuite, si vous vous focalisez sur ses mains, celles-ci pourront également changer de positions … J’essaye de vous en dire plus très brièvement sur tout cela.

Les asanas ou postures du Bouddha

Il existe un nombre incalculable de postures du Bouddha alors impossible de toutes les reprendre ici. Encore une fois, selon les sources, les explications peuvent complètement différées … alors qui croire ?

Le Bouddha peut être représenté couché, assis, debout ou marchant (une version dynamique spécifique de Sukhotai). Vous pourrez aussi l’apercevoir assis en position du lotus sous un naga*.

tête de naga

bouddha en lotus sous naga

NagaLe naga est un être mythique dont le nom signifie serpent. Ils sont souvent les protecteurs des trésors de la nature et des temples. Ils sont aussi liés à l’eau et la prospérité.

Les mudras ou la gestuelle des mains

Les mudras sont en fait une position très codifiée et symbolique des mains. Ces positions sont utilisées pour la danse ou le yoga mais sont également très utilisées pour les statues du Bouddha. Je vais essayer de me concentrer sur 5 postures du Bouddha avec une brève explication de celles-ci.

La prise à la terre à témoin

bouddha, prise de la terre à témoin

Cette représentation est l’une des plus importants dans le bouddhisme. C’est la posture qui symbolise l’Eveil du Bouddha qui symbolise la victoire sur Mâra (le dieu des Désirs, le démon, la mort) qui a tenté de perturber la médiation du Boudha en le distrayant de toutes les manières possibles. Bouddha résista et toucha la terre (d’où la paume de main vers le sol) pour demander à la Nature de témoigner de sa résolution. Vous la verrez très souvent !

bouddha, mudra, prise à témoin

La médiation

position de méditation bouddhiste

Position du lotus classique qui symbolise la médiation que le Bouddha effectua notamment sous l’arbre de la Boddhi pour atteindre l’Illumination.

L’argumentation

position d'argumentation du bouddha

Ce geste de la main symbolise notamment la roue … Vous vous rappelez ? Celle du Dharma et donc de l’enseignement du Bouddha. Il symbolise donc l’argumentation et l’enseignement.

Le geste de tourner la roue

enseignement du bouddha

Lié au précédent, ce geste symbolise le fait de « tourner la roue » et donc au premier Sermon du Bouddha. En quelque sorte, elle représente le fait le fait que le Bouddha soit prêt à commencer son enseignement.

La paix ou l’apaisement des querelles

mudra, paix, absence de peur

Ce geste qui parle de lui-même représente l’apaisement ou l’absence de crainte et donc la paix.

5 conseils pour visiter un site bouddhiste

temple de bago, birmanie

Je termine (enfin) ce long article avec 5 conseils lors de vos visites d’un site bouddhiste.

  1. S’habiller convenablement comme dans chaque site « religieux »
  2. « Circumambuler » ou visiter le site en effectuant le tour dans le sens solaire / horaire, bref allez à gauche en entrant sur le site
  3. Ne jamais pointer la plante de vos pieds vers le Bouddha alors asseyez-vous avec vos jambes pliés sur le côté
  4. Baladez-vous pieds nus sur le site pour plus de respect et aussi pour aérer vos pieds (ça fait du bien)
  5. Ne rien toucher évidemment !

Côté photos, un seul conseil me vient à l’esprit : respectez juste les locaux qui sont venus se recueillir ou prier. Après, libre à vous de faire ce que vous souhaitez … chacun a sa propre opinion de la photographie.

En lisant la liste des temples et monastères bouddhistes de Wikipedia, je me suis remis à rêver de voyage … alors je vous laisse avec quelques noms qui, je l’espère, vous feront rêver aussi :

Cet article vous a plu ou au contraire, vous le trouvez inutile, vous avez des remarques, des commentaires, des lieux à partager, des choses à ajouter, n’hésitez pas, cet article est vivant !

Laisser nous un petit mot