L’équipement de Romain aux rayons X

À mon tour de vous dévoiler mon intimité pour ces deux ans de périple. Comme pour l’équipement de Tatiana, le choix de mes équipements a été effectué de différentes manières. Soit, j’ai épluché des tonnes de sites et de comparatifs, soit j’ai craqué sur un produit qui semblait bien et qui avait, bien souvent, un prix très abordable ! Et mine de rien, qui dit voyage au long cours, dit visite de pays chauds et froids, risques d’intempéries, etc. Alors, niveau équipements, mieux vaut être parer pour toutes ces éventualités !

Les vêtements qui m’accompagneront

Veste softshell

Après de longues recherches et discussions afin de comprendre les termes techniques et les différents aspects du système trois couches, j’avais pour critères de sélection :

veste softshell cimalp

  • une veste la plus légère possible
  • une veste type stretch et avec une bonne respirabilité
  • une veste avec capuche
  • une veste avec ouvertures sous les bras si possible

Suite à notre partenariat avec CimAlp, j’ai opté pour une veste en tissu « Softshell Carbon » qui comprend une membrane coupe-vent et imperméable (enfin dans des conditions météorologiques acceptables). Cette dernière possède également une capuche amovible mais n’a malheureusement pas d’ouvertures sous les bras. D’ailleurs, il me semble que ces ouvertures soient réservées aux vestes dites « alpines ».

Bon à savoir Les vestes softshell ne sont pas imperméables à 100%. Elles résistent à certaines pluies, mais ne vous garantiront pas d’être au sec sous un déluge.

Pantalons et shorts

pantalons et shorts de voyage

Au niveau des pantalons, deux pantalons me semblent la bonne option. Un premier pour pouvoir se promener avec légèreté l’été et un second pour les balades par temps plus froid ou en altitude. J’ai donc opté pour les deux pantalons suivants :

  • un pantalon léger « ARNOLD » de randonnée en tissu Acti’Dry de la marque CimAlp avec traitement anti-moustiques « naturel »
  • un pantalon plus chaud de chez NorthFace avec un revêtement de type polaire à l’intérieur, acheté avec une grosse promotion à GoSport

Pour les températures plus chaudes, je pense prendre 2 ou 3 shorts. Le nombre va dépendre du volume disponible et du poids total que je devrai porter. Il n’y a pas de petites économies ! Pour le moment, les deux shorts en question sont :

  • un short léger « ALDO » de chez CimAlp avec les mêmes technologies que le pantalon léger
  • short(s) classique(s) de chez Décathlon permettant aussi d’aller dans l’eau et un séchage rapide

Polaire, chemises et t-shirts

Au niveau des hauts, j’ai opté pour les diversité aussi bien de type que de fibres !

t-shirt de voyage et polaire

  • une chemisette en nylon pour permettre une bonne aération lors des fortes températures.
  • deux t-shirts en coton à motifs (oui, je sais que ça n’évacue rien!) pour me sentir « moins technique ».
  • un t-shirt technique en polyester avec aération du haut du dos et des bras.

Pour le froid, deux t-shirts à manche longue 100% laine de mérinos (double achat en raison d’un oubli et d’une promotion attractive). J’ai un décathlon et un Icebreaker, je vais pouvoir comparer !

Enfin, une polaire classique et légère qui me servira de petite laine pour me réchauffer et de veste d’appoint.

Sous-vêtements

Place aux sous-vêtements, mon domaine de prédilection ! Côté boxer, j’ai opté pour des boxers destinés au sport. Ils sont stretch et avec une bonne aération.

boxer et chaussette de randonnée

En revanche, les chaussettes, j’ai décidé de diversifier les marques et les types de chaussettes. Voici rapidement celles que j’ai choisi :

  • chaussettes de trekking de Salomon
  • chaussettes de hiking de Salomon
  • des double-chaussettes de la marque Thyo
  • chaussettes en laine de mérinos Merrell
  • chaussettes de randonnée assez épaisses de Monnet

Je ferai un petit topo plus détaillé sur les différents types de chaussettes dans un futur article.

Contre vents et marées (et soleil aussi)

equipement mer

Ma peau de polonais-chti m’oblige à me protéger fortement du soleil, c’est pourquoi j’ai choisi de porter un t-shirt anti-UV pour tous mes moments dans l’eau. J’ai fait le choix de me protéger du soleil plutôt que de finir rôti bronzé !

Niveau short de bain, je ne suis pas sur de prendre celui sur la photo car il n’est pas très passe-partout. Je vais peut-être misé sur une combinaison d’un boxer de bain avec un de mes shorts classique Décathlon pouvant aller dans l’eau. equipement chaud et froid

Pour le soleil, j’ai ma casquette d’Australie (celle toute délavée sur la photo).

Pour le froid, j’ai choisi un cache-cou et des sous-gants fins. Je ne suis pas très frileux donc cela devrait faire l’affaire. J’emporte aussi un chèche pour faire face au froid et au vent voire au soleil. Totalement multi-fonctions ce chèche. Enfin, un bon vieux poncho à enfiler en cas de fortes pluies …

Pour compléter le tout, j’hésite encore à acheter un bonnet pour l’hiver car mon cache-cou qui peut faire office de bonnet est un peu trop serré au niveau du crâne. Je pense donc en trouver un en cours de route …

Aux pieds

Après avoir parler des chaussettes, parlons chaussures !

Chaussures de randonnée

chaussures de randonnée merrell

Les chaussures, pas évident de s’y retrouver et de faire son choix. Pour ma part, j’ai opté pour des chaussures de randonnée à tige basse de la marque Merrell. Pour les aficionados, semelle Vibram, GoreTex et tout le tralalala. Pour ceux que j’ai perdu, un article sur le choix des chaussures vous sera présenté.

Petit hic actuellement ! Après mes 11 kms du parcours du Coeur, j’ai ressenti une grosse gêne au niveau de l’intérieur de mon pied gauche. Je vais continuer à porter ces chaussures afin de m’habituer à la semelle ultra-rigide mais il est probable que je sois contraint d’en changer …

Sandales de randonnée

Pour les sandales de randonnée, j’ai suivi le choix de Tatiana, et je vais vraisemblablement opté pour des Teva également. Je vous en dirai plus prochainement …

Sacs à dos

Sac principal

sac de randonnée bach

Après bon nombre de recherches et de comparatifs, j’ai suivi les conseils d’un excellent vendeur du Vieux Campeur pour mon sac. Mon critère principal était d’avoir une bonne ventilation du dos. Après en avoir testé quelques-uns, j’ai jeté mon dévolu sur un sac de la marque Bach.

Son volume de 45 L me permet de mettre l’ensemble de mes équipements (hors appareil photo et objectifs qui se trouveront dans mon sac de journée). Le dos en filet tendu permet d’éviter un contact direct du sac avec mon dos et donc d’obtenir une bonne ventilation. Enfin, il est possible d’ouvrir ce sac comme une valise sur l’avant. Cela permet d’accéder rapidement à mon sac de couchage qui se trouve dans le bas de mon sac.

Son tissu en cordura apporte une bonne résistance et il est équipé d’un rain-cover en cas de pluie. Un seul point négatif pour le moment, son poids. Il pèse 1.8 kg à vide, ce qui n’est pas ultra-léger.

Sac de journée / secondaire

sac ultra-léger d'alpinisme

Côté journée, un sac ultra-léger d’alpinisme de la marque Simond. Il est facilement pliable ce qui permet de l’emporter dans mon sac principale en cas de besoin. Son portage n’est pas le plus agréable mais il fera parfaitement l’affaire.

Son volume de 22 L va me permettre d’emporter mon matériel de photographie ainsi qu’un polaire et quelques jeux de voyage (cartes, dés, etc.).

Le repos du guerrier

Oreiller et sac de couchage

sac de couchage et oreiller

Pour le couchage, nous avons opté pour le sac en forme de sarcophage de chez Millet, Baïkal 750. La forme en sarcophage est assez perturbante pour moi, car j’ai l’habitude de pas mal me retourner durant mon sommeil. En revanche, la sensation de douceur et ses rembourrages le long de la fermeture sont super agréables.

sac à viande

Niveau cervical, j’ai pris un coussin multi-fonctions (oui comme le chèche). C’est une sorte de « boudin » pouvant servir d’oreiller mais également utile dans les transports en commun pour enrouler le cou. Il est léger mais assez volumineux. A mon avis, il me sera utile dans bon nombre de transports. Enfin, en cas de besoin (grand froid ou nécessité de se protéger), j’emporte un « sac à viande« . Il en existe en coton, en soie ou un mix des deux. J’ai choisi de prendre un équipement en soie pour des raisons de légèreté essentiellement.

Hygiène et trousse de toilette

trousse de toilette de voyage

Comme Tatiana, une trousse de toilettes légère de la marque Tatonka avec crochet, compartiments et miroir incassable.

Pour m’essuyer, deux serviettes en microfibres (un drap de bain (80 x 130 cm) et une mini serviette).

Une petite boite à savon pour notre (vrai) savon de Marseille mais également un produit « miracle » 18 en 1 que nous allons tester.

Pour faire mousser le tout, nous emportons une fleur de douche pour se sentir comme à la maison.

Je suis une garçon, donc vous n’y échapperez pas !

Pour ma barbe, j’emporte ma tondeuse électrique ! Et si jamais, je ne trouve pas de prise aux alentours, je serai contraint de … laisser pousser ma barbe !

Gadgets indispensables

gadgets de voyage

Je finis par une petite liste de mes gadgets indispensables :

  • Mon opinel outdoor grâce à notre partenaire
  • Un couteau suisse multi-fonctions (encore et toujours)
  • Un mug mousqueton pour la boisson
  • Ma frontale Petzl
  • Des boule-quies pour s’isoler
  • Des lacets de rechange
  • De la ficelle, un tendeur, et des tas de petits trucs …
  • Des petits carnets de notes pour garder une trace de notre aventure
  • Des jeux : un jeux de carte et des dés

Appareils électroniques

Concernant notre équipement électronique et photographique, nous emportons un ordinateur hybride grâce à notre partenaire et deux appareils photos :

  • Le Canon G11 de Tatiana
  • Mon Canon réflex avec deux objectifs (25-50 et 50-250mm)

Des questions ?

N’hésitez pas à me laisser des commentaires si vous avez des questions sur mon équipement ou des remarques sur certains points particuliers.

Notez que cette page pourra être mise à jour pendant notre périple …

Laisser nous un petit mot