Londres, une alternative au week-end royal

Mars 2017Brexit aidant je suis parti en week-end à Londres. Comme d’habitude, beaucoup de marche urbaine pour visiter la capitale du Royaume-Uni. Au programme de ce séjour londonien : découverte du côté pompeux et royal mais aussi de quelques quartiers alternatifs de Londres.

Le Londres royal

Comme souvent, le premier jour de visite, je suis un free tour de Londres de la partie Ouest de la ville. Ce dernier est organisé par la compagnie Strawberry Tours et s’oriente essentiellement sur l’histoire royale de la capitale.

Cabine téléphonique rouge londonienne

Je débute mon périple sur Trafalgar Square dans le quartier de Westminster. Cette célèbre place abrite la National Gallery, l’église anglicane St-Martin-in-the-Fields et la colonne de Nelson. L’amiral Nelson est connu outre-manche pour avoir remporté la fameuse bataille de Trafalgar, grâce à sa stratégie « inattendue » face à la flotte franco-espagnole mais durant laquelle, il y laisse sa vie … ceci explique cela.

Taxi cab de Londres

Coup de TrafalgarUn coup de Trafalgar est un coup inattendu qui permet de remporter la victoire. Au lieu d’un classique face-à-face, la flotte de Nelson aurait cassé et encerclé la flotte franco-espagnole.

Je laisse cette défaite française derrière moi pour me diriger vers The Mall. Cette avenue d’environ un kilomètre, relie Charing Cross au palais de Buckingham. J’en apprends plus sur l’histoire de la famille royale ainsi que sur les us et coutumes de la cour. J’ai aussi la chance d’apercevoir la relève de la garde montée qui remonte The Mall, les fameux Horse Guards.

Gardes montées sur The Mall

Relève de la garde Buckingham Palace

En remontant The Mall, je découvre les magnifiques demeures et résidences royales ainsi que le palais St James. L’espace d’un instant j’aperçois une relève de la garde bien moins connue que celle de Buckingham. Afin de savoir si la Reine se trouve au palais, il vous suffit de regarder le drapeau flottant au sommet. Si celui-ci est l’étendard royal alors la Reine est au palais, si l’Union Flag flotte alors la Reine est de sortie.

Reine d'Angleterre

Relève de la garde

Union Jack ou Union FlagUne histoire de nom en discussion. L’Union Jack serait seulement utilisé par la marine et en mer alors que l’Union Flag serait le drapeau utilisé sur terre et donc celui que nous voyons le plus souvent. Affaire d’experts.

Après une petite balade dans St Jame’s Park, me voici devant l’abbaye de Westminster. Certainement l’un des édifices les plus connus de Londres, elle abrite les sépultures d’une bonne partie des rois et reine d’Angleterre. Non loin, se trouve la palais de Westminter ou chambres du Parlement avec son célèbre Big Ben.

Big Ben, la tour de l'horloge

Cadran de Big Ben

Big BenCe terme est en fait le surnom de la cloche de 13,5 tonnes et non pas celui de la tour elle-même.

Quartiers alternatifs et street-art à Londres

Assez de la famille royale, je pars découvrir deux quartiers alternatifs de Londres. Mais avant cela, je cherche à débusquer l’une des rares œuvres de Banksy encore visible à Londres. Au détour d’un chantier, non loin d’Oxford Street et Regent Street,  j’aperçois enfin « la chute ». Réalisé en 2011 sur cet immeuble de bureaux, elle semble symboliser la chute d’une société de surconsommation.

Londres, street-art Banksy : la chute ou the fall

Je file ensuite vers le musée du Tate Modern en apercevant non loin de là, la massive cathédrale Saint-Paul de Londres. Ancienne centrale électrique désaffectée, ce bâtiment abrite une collection impressionnante d’art contemporain et moderne britanniques sur le bord de la Tamise. Je déambule dans ce musée pendant deux bonnes heures.

Cathédrale St Paul de Londres

Exposition au Tate Modern

Art contemporain au Tate Modern de Londres

Avant de m’aventurer au cœur du quartier de la communauté indienne et bangladaise surnommé Banglatown, je découvre l’ambiance de la Old Truman Brewery. Cette ancienne brasserie abrite aujourd’hui un marché de créateurs locaux mais surtout un tas de street-art avec des oeuvres comme l’étrange voiture écrasée de Banksy, la Hi-Fi Stereo de Shepard Fairey alias Obey, le Crunchy de Ronzo et bien d’autres.

Old Truman Brewery, street-art, Banksy, voiture rose

Old Truman Brewery, street-art, Obey ou Shepard Fairey

Old Truman Brewery, street-art, Ronzo, Crunchy

J’arpente ensuite l’une des célèbres rues de Londres : Brick Lane. Cette rue est notamment connue pour son street-art et son ambiance si particulière. Ici se croisent punks, femmes en sari, touristes, bobos, un vrai melting-pot. Malheureusement, comme dans de nombreuses villes, ce quartier est en cours de gentrification.

GentrificationAnglicisme qui signifie « embourgeoisement urbain ». Ce phénomène reflète le fait que des personnes considérées comme aisées s’approprient des espaces initialement occupées par des personnes moins favorisés.

Brick Lane London punks

Brick Lane, Stik

Après un bon thé dans un café hipster-bobo, je continue vers un autre quartier alternatif de Londres : Camden Town. Haut-lieu des cultures alternatives, l’ambiance reste agréable malgré le monde et les nombreuses boutiques. Je me faufile vers le Camden Market puis longe les bords du Regent’s Canal Towpath avant de déguster une bonne Guinness dans un pub de quartier calme et familial

Camden punks à crêtes

Camden Market London

Dr Marten's à Camden Londres

Ces quelques jours à Londres m’ont donné l’occasion de découvrir plus en profondeur cette capitale que j’avais touché du doigts il y a quelques années.

Quels sont vos quartiers favoris de Londres ? Avez-vous des recommandations ?

 

Laisser nous un petit mot