Prendre le Transsibérien : comment réserver, quelle durée, quel trajet ?

Dans l’imaginaire de chacun, le Transsibérien est un train spécial, une expérience unique à vivre en Russie. Je vous le confirme mais voyager sur cette ligne de chemin de fer mythique n’est pas qu’une lune de miel … Découvrez mon expérience de la vie en train à travers la Sibérie, la taïga et les steppes. Des questions ? J’essaye d’y répondre : comment réserver son billet pour le Transsibérien, quel trajet pour quelle durée, est-il possible de faire des arrêts, quelle classe choisir …

Préparer votre voyage en Transsibérien : durée, trajet et formalités

Je mets ma casquette de briseur de rêve : le Transsibérien n’est pas un train ! Vous êtes toujours motivés à tenter l’expérience ? Alors, suivez le guide.

Quai d'un arrêt de train en Russie

Le Transsibérien est en réalité le nom du chemin de fer le plus long du monde (9 288 km) reliant l’Ouest à l’Est de la Russie. Mais, il faut savoir qu’il existe 4 grandes lignes pour traverser cet immense contrée soviétique :

  • Transsibérien : ligne historique reliant Moscou à Vladivostok en passant par l’Oural et le Baïkal,
  • Transmongolien : même ligne que le Transsibérien jusque Oulan-Oude. Puis bifurcation pour passer par Oulan-Bator et terminer à Pékin,
  • Transmandchourien : idem mais bifurcation à Tchita pour passer par Haerbin et terminer à Pékin,
  • Baïkal-Amourskaya-Maguistral alias BAM : ligne la plus récente et passant par les coins les plus isolés. Elle bifurque à 670 km à l’Ouest d’Irkoutsk pour passer par le Nord du lac Baïkal pour finir face à l’île Sakhaline.

Vue des rails depuis le Transsibérien

Vous avez choisi votre ligne ? Alors n’oubliez pas la formalité principale : obtenir le visa russe ainsi que les visas mongol et chinois si vous prenez le Transmongolien par exemple.

Pour information, si vous optez pour le trajet d’une traite entre Moscou et Vladivostok, préparez-vous à passer 6 jours « sans pause ». Attention, il faut savoir que tous les horaires sont basés sur l’heure de Moscou et non sur l’heure locale ! Les principaux arrêts du Transsibérien sont :

  • Moscou, départ de la ligne,
  • Nijni Novgorod, km 442, +6h,
  • Perm, km 1436, +20h,
  • Ekaterinbourg, km 1816, +1j +1h,
  • Omsk, km 2712, +1j +13h,
  • Irkoutsk, km 5185, +3j +2h,
  • Oulan-Oude, km 5642, +3j +11h,
  • Tchita, km 6199, +3j +18h,
  • Vladivostok, km 9288, +6j.

Personnellement, je n’ai été que jusque Oulan-Oude car je me rendais ensuite en Mongolie. J’ai opté pour m’arrêter à différents endroits tout au long de ligne afin de découvrir la Russie, la vraie.

Liste des garesVous pouvez trouver une liste exhaustive des gares desservies par le Transsibérien.

Comment réserver son billet de train et quelle classe choisir ?

Locomotive d'un train russe

 Vous avez choisi votre ligne, vous avez vos visas et vous connaissez vos arrêts, il est temps d’acheter vos billets de train. Il existe 3 options pour réserver ou acheter vos tickets :

  • Passer par une agence en France : facile mais certainement assez couteux,
  • Réserver vos billets en ligne, c’est désormais possible,
  • Payer vos billets directement sur place.

Je passe l’option « agence » pour m’attarder sur les deux autres. Il y a encore peu de temps, il pouvait être assez compliqué d’acheter ses billets directement à la gare de Moscou. Pourquoi ? Tout simplement parce que la personne en face de vous ne parlait pas un mot d’anglais ! Dorénavant, il y a des bornes libre-service en anglais ! Je dirai qu’il faut juste traduire vos arrêts en cyrillique pour être certain de ne pas faire d’erreur.

Aussi, depuis peu, le site officiel des chemins de fer russe RZD est traduit en anglais. Il est normalement possible de réserver directement en ligne. Je n’ai pas testé pour être honnête car, pour mes billets en 2014, j’étais passé directement par la borne en gare de Moscou.

Seat61Le site anglais Seat61 spécialisé dans les voyages en train est extrêmement complet.

Avant de réserver votre billet, il faut savoir qu’il existe 4 classes dans les trains russes.

La première classe : CB (prononcé SV car historiquement « SvitskoiVagon » pour wagon suite), est la plus « luxueuse ». Elle consiste en un wagon-lit tout confort. Exclusivement 9 compartiments avec 2 couchettes, plafonnier, table, et tutti quanti. Tout confort, parfait pour les romantiques. Classe non testée.

Compartiment 2nde classe du Transsibérien

Banquette en koupé, train en russie

La seconde classe : купе (prononcé coupé), est un wagon à 9 compartiments à 4 lits (2 lits de chaque côté) « accessible ». Si vous n’êtes pas 4, vous partagerez bien entendu votre compartiment. Classe testée, agréable selon les personnes avec vous.

Compartiment 3e classe dans train russe

Lit haut dans Transsibérien

La troisième classe : плацкарт (prononcé platskart) est la classe des « routards ». Elle se compose d’un wagon ouvert avec 54 couchettes divisées en « compartiments » de 4 lits (2 en haut, 2 en bas) et 18 lits superposés côté couloir. Ces 2 lits côté couloir sont plus petits et vous serez directement touchés par les déplacements des autres voyageurs. Classe testée : ambiance garantie et aventure humaine.

La quatrième classe : ? (prononcé guerre), premier assis, premier servi. Sautez sur les lits du haut sinon vous dormirez assis … Classe testée sur petit tronçon : je remercie mes voisins qui m’ont indiqué la marche à suivre : courir, s’asseoir et ne plus bouger.

Alcool interditDepuis quelques années, l’alcool (fort, notamment) est interdit à bord des trains. Vous n’êtes jamais à l’abri de rencontrer des Russes à la vodka mais sachez que la loi russe l’interdit dorénavant. Finies les beuveries, place au thé !

La vie à bord du train

Taiga en Russie

Vous êtes envouté(e) par la lenteur du train et la monotonie de la taïga … Tchak, tchak, tchak …

Vous lisez un bon roman (Guerre et Paix de Tolstoï pour les plus motivés) … Tchak, tchak, tchak …

Vous méditez et philosophez sur la vie … Tchak, tchak, tchak …

Vous papotez en buvant du thé … Tchak, tchak, tchak …

Vous dormez, vous mangez, vous dormez … Tchak, tchak, tchak …

Vous n’êtes pas encore arrivé(e), pourtant deux jour sont passés … Tchak, tchak, tchak …

Vous êtes déconnecté(e), enfin la vie rêvée … Tchou, tchou …

ProvodnitsaLa provodnitsa est considérée comme la « contrôleuse du wagon ». Elle est disponible 24h/24 pour que votre trajet se passe le mieux possible à condition de se faire comprendre.

Mes arrêts sur le Transsibérien : que voir, que faire ?

Comme je vous l’ai dit, j’ai opté pour divers arrêts pour découvrir autres chose que la place Rouge de Moscou et l’Ermitage de Saint-Pétersbourg. Voici mes ressentis pour chacun des stops :

  • Perm et la visite d’un goulag suite à une discussion avec les gérants russes de l’auberge,
  • Ekaterinbourg avec la découverte de la ville des Tsars,
  • Novossibirsk marquée par une discussion politique via Google Translate,
  • Irkoutsk et son architecture typique,
  • Trail au lac Baïkal et escapade sur l’île d’Olkhon,
  • Oulan-Oude, capitale bouriate.

Goulag russe à Perm 36
Statue de Novossibirsk
Eglise orthodoxe d'Ekaterinbourg
Maison typique de Russie à Irkourtsk
Ile d'Olkhon sur le lac Baikal

Ce nombre d’arrêts fait que je n’ai pas passé plus de 2 jours consécutifs dans le train. Cela m’a permis surtout de découvrir des lieux de Russie centrale totalement différents des deux immenses villes de l’Ouest du pays. Je ne regrette absolument pas ces arrêts que ce soit pour l’aspect historique ou l’aspect humain. Ce type de trajet permet aussi d’intégrer petit à petit les différences de population et de vision de la vie entre l’Ouest et l’Est de la Russie.

7 conseils pour voyager en train en Russie

Thé et confiture dans le Transsibérien

Je termine ce long article avec 5 petits conseils pour « faciliter » votre voyage en train au pays des Tsars.

  1. Cyrillique : apprenez à déchiffrer le cyrillique ou traduisez a minima vos destinations et informations principales. J’avoue que j’appréhendai mais cela s’avère plus facile que prévu à déchiffrer.
  2. Sécurité : les Russes sont froids et fous ? Il y en a peut-être mais les gens que j’ai rencontré ont toujours tout fait pour m’aider. Il vous suffit de briser la glace avec un simple « bonjour, je m’appelle » (Приве́т, mеня зовут // Privét, menya zovut) pour que les personnes soient extrêmement prévenantes avec vous.
  3. Heure : régler votre montre sur l’heure de Moscou. Tous les trains que vous soyez à 100 kms ou 1500 kms de Moscou sont calés sur l’heure de la capitale. Et les trains russes sont extrêmement ponctuels !
  4. Boisson et nourriture : prévoyez du thé et des noodles. L’eau chaude et une tasse sont gratuitement mises à disposition au samovar en queue de wagon. En bref, il faut prévoir pas mal de sec pour affronter les longues heures de trajet. Sur les quais de certains arrêts, vous trouverez également un tas de choses à manger. Vous pouvez également apporter un fromage français à partager ! Sinon, il existe aussi un restaurant.
  5. Se laver : il est possible de se faire une petite toilette dans les WC. Pour cela, je vous conseille les tongs, un petit savon (ou des lingettes) et surtout un bouche-évier !
  6. Dormir : n’oubliez pas vos boule-quies et un masque pour les plus sensibles à la lumière.

Samovar dans train russe

Vous avez voyagé en train en Russie, partagez votre expériences et vos astuces !

Laisser nous un petit mot